À l'Assemblée Nationale, le député Didier Quentin plaide pour les ostréiculteurs de Charente-Maritime

Publié le
Écrit par Sophie Goux
Huîtres de Marennes-Oléron, image d'illustration
Huîtres de Marennes-Oléron, image d'illustration © Pascal Foucaud/ France Télévisions

Didier Quentin, député de Charente-Maritime, a alerté le ministre de l'Agriculture sur les différences de traitement des bassins ostréicoles en France. Ceux de Charente-Maritime ne bénéficient pas des mêmes dérogations horaires que ceux de Bretagne par exemple.

Déjà confrontés à la difficulté de trouver assez de saisonniers pour boucler la période cruciale des fêtes de fin d'année, les ostréiculteurs de Charente-Maritime souffrent en plus d'une différence de traitement par rapport aux autres bassins ostréicoles. C'est en tout cas le message que Didier Quentin, député de Charente-Maritime a adressé au ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie.

Lors de la séance de questions au gouvernement, le député a dressé un rapide portrait de la période des fêtes pour les ostréiculteurs : "Ils voient leur activité augmenter considérablement en fin d'année, période où ils réalisent plus de 70% de leur chiffre d'affaire annuel." Avant d'évoquer les disparités qui existent entre bassins de production : "Je rappelle que les exploitants doivent demander à la direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités une dérogation les autorisant à faire travailler leurs salariés au delà des limites légales par semaine et le dimanche". Et à ce titre, le bassin de Bretagne et Normandie semble favorisé :

En Bretagne et en Normandie, les dérogations le sont au maximum de 66 heures par semaine alors qu'elles sont de 60 heures par semaine dans les bassins de Charente-Maritime. Il serait donc équitable d'accorder une même durée hebdomadaire de 66 heures pour les ostréiculteurs de Charente-Maritime.

Didier Quentin, député de la Charente-Maritime

Lors de sa réponse, le ministre a expliqué que le problème n'était pas récent et qu'il travaillait à sa résolution. 

C'est un dossier qu'on connait bien, qui est très compliqué. On a des discussions avec le ministère du Travail pour faire cette harmonisation que vous souhaitez, car ce sont des dispositions qui dépendent du ministère du Travail. Plus qu'une harmonisation, c'est surtout pouvoir gérer l'immense activité pré-fêtes de fin d'année.

Julien de Normandie, ministre de l'Agriculture

En attendant que les problèmes d'harmonisation soient réglés, les ostréiculteurs ont un  besoin urgent de main-d'œuvre, certains ont d'ailleurs annoncé des augmentations de salaire pour attirer les candidats. Ils comptent aussi sur le traditionnel forum de l'emploi saisonnier ostréicole qui aura lieu le 23 novembre à La Tremblade de 14 à 18 heures.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.