A Saint-Palais-sur-Mer, la Poste est aussi au service de la voirie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mélanie Caron

Depuis deux semaines, des caméras fixées sur le toit de la voiture de la factrice permettent de filmer l'état de la voirie. Un service commandé par la commune afin d'entretenir la chaussée et la signalisation.

Comme tous les jours, Cassandra Métivier claque la portière de sa camionnette jaune et entame sa tournée. Factrice à Saint-Palais-sur-Mer, près de Royan, elle connaît bien les routes de la commune… et depuis deux semaines, son véhicule de service est orné d’une, ou plutôt deux petites nouveautés : des caméras embarquées.

"Ça ne change pas grand-chose à mon travail, je dois seulement faire attention à la hauteur, sourit-elle entre deux arrêts. Et essayer de passer dans un maximum de rues." En quinze jours, Cassandra a sillonné presque tous les 92 kilomètres de voiries de la commune. Les deux petites caméras, situées à l’avant et à l’arrière du véhicule, ont été installées par Geoptis, une filiale de la Poste, afin de réaliser un audit commandé par la mairie.

Hiérarchiser les travaux

"La voirie, c’est environ un million d’euros d’investissement chaque année, sur un budget de huit millions, souligne Bruno Guise, Adjoint délégué aux voiries, travaux et réseaux de Saint-Palais-sur-Mer. Il nous fallait un regard neutre et extérieur pour trancher sur l’urgence des interventions." Alors, comme les communes de Saint-Georges-de-Didonne et Médis avant elle, la mairie s’est tournée vers la Poste, et plus particulièrement son nouveau service d’audit et recensement de la voirie.

Les deux caméras haute-définition permettent donc de filmer l’état des panneaux de signalisation et d’étudier la voirie, en localisant les nids-de-poule, racines, panneaux dégradés et autres anomalies. Et comme partout les travaux ne manquent pas. "A force de passer dessus on les oublie, avoue Cassandra, mais oui on les sent." Des images qui sont ensuite envoyées dans une cellule de vidéocodage située au Mans. Là-bas, des postiers formés au recensement des dégradations visibles sur images analysent les données et identifient les dégâts : fissures, déformations de la chaussée… pour obtenir un état précis du réseau routier. "Grâce à cet audit, nous allons créer un plan d’investissement et les premiers travaux seront visibles dès 2023", ajoute Bruno Guise.

Un service de proximité

Créé en 2017 par la Poste, ce service d’audit pour les collectivités rentre dans le projet de diversification des activités du géant du courrier, afin d’en faire un leader des services de proximité en France. Après la banque et le service aux personnes âgées, la Poste mise donc sur sa connaissance des territoires pour attirer les acteurs locaux. Et propose même d'autres audits, comme la performance du réseau mobile ou encore la mesure de la qualité de l’air.

Voir notre reportage à Saint-Palais-sur-Mer :