Charente-Maritime : Let It Free, un variant porteur d'espoir du Free Music Festival

Le festival de Montendre ne pouvait se résoudre à, une fois de plus, décevoir son public. Avec "Let it Free", les organisateurs se conforment aux règles sanitaires en vigueur et proposent deux jours de concert sous la pinède de ce village de Charente-Maritime.

Le Phénix, symbole du Free Music Festival, renaît de ses cendres après l'annulation de son dixième anniversaire en 2020.
Le Phénix, symbole du Free Music Festival, renaît de ses cendres après l'annulation de son dixième anniversaire en 2020. © Free Music Festival

Free mais pas encore complètement libéré. Alors que nombre de festivals en France ont d'ores et déjà jeté l'éponge, le Free Music, lui, vient d'annoncer que, malgré toutes les incertitudes et les contraintes sanitaires liées à la pandémie, il y aurait quand même un petit air festif au bord du lac de Montendre cet été. "On a été très peu alimenté en informations par le gouvernement", explique Samuel Vincent, le directeur de l'événement, "il a fallu attendre les annonces de Roselyne Bachelot en février qui évoquait la possibilité d’événements avec moins de 5000 personnes assises avec les règles de distanciation. Donc on a décidé de travailler sur ce format quitte à s’adapter à de nouvelles mesures".

"Ce n'est pas le Free Music".

En temps normal, comprenez dans le monde d'avant, plus de 11 000 personnes se donnaient rendez-vous trois soirs de suite au mois de juin sous la pinède. Snoop Dog, Arctic Monkeys, le Wu Tang Clan, The Libertines ; beaucoup ont encore en mémoire ces concerts d'anthologie et ces week-ends de fêtes qu'on pensait éternelles sous la pinède de ce petit village du sud Charente-maritime. Ces nuits sans fin et ces baignades insouciantes dans l'eau tiède du lac qui donnaient le départ de la période estivale ont pris fin l'année dernière. Le Festival n'a donc toujours pas fêté comme il se doit son dixième anniversaire.

Les meilleures années, près de 35 000 spectateurs participaient au Free Music Festival de Montendre.
Les meilleures années, près de 35 000 spectateurs participaient au Free Music Festival de Montendre. © Free Music Festival

"Ce n'est pas le Free Music", prévient toutefois Samuel Vincent, "le Free Music, c’est trois jours de folie avec le camping, la plage, le beach volley, les deux scènes et les afters. On part donc sur deux soirées de concert avec trois voire quatre concerts sur une scène principale et une zone « chill » bar-restaurants au bord du lac avec un plateau de DJs. L’idée, c’est de proposer un moment cool.  Malgré ses contraintes, on voulait faire un événement qui nous plaît. On y croit, on a envie de défendre notre projet".

Christophe Mali et Tryo, ici aux Francofolies en 2017, fêteront leurs 25 ans de carrière à Montendre.
Christophe Mali et Tryo, ici aux Francofolies en 2017, fêteront leurs 25 ans de carrière à Montendre. © Xavier Léoty/AFP

Evidemment, sauf changement de dernière minute, tout cela se déroulera en places assises et seuls 1000 personnes sont attendus pour ces deux soirées. Pour l'heure, seuls Tryo, qui célèbrera ses 25 ans de scène, et le rappeur PLK ont confirmé leur venue. Les prochains noms devraient être dévoilés dans les jours à venir. "Il fallait d’abord que les artistes soient d’accord", explique le directeur du festival, "Tryo et PLK devaient déjà être là en 2020 et ils ont accepté de jouer dans ces conditions, devant un public assis. Je pense que les artistes ont vraiment envie de jouer. On va faire bosser des techniciens, des intermittents, rien que pour ça, il faut qu’on y aille et ce n’est pas qu’une question d’argent".

PLK, une valeur sûre du rap français, sera la tête d'affiche du samedi 3 juillet.
PLK, une valeur sûre du rap français, sera la tête d'affiche du samedi 3 juillet. © Free Music Festival

La billeterie est d'ores et déjà ouverte et, malheureusement, avec une telle jauge, il n'y aura pas de places pour tout le monde. "Personne ne va partir de Strasbourg pour venir à Montendre cet été. Ca, c’est clair. Mais les premiers retours, c’est que, dans cette période anxyogène, on sent que ça fait du bien de donner des perspectives aux gens et la culture pour ça, c’est formidable", conclut Samuel Vincent. Vivement cet été.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival événements sorties et loisirs covid-19 santé société