Saintes : un projet d'abattage de 45 arbres fait polémique

Ce chêne plusieurs fois centenaire du quartier de Montlouis pourrait être concerné. / © Ingrid Gallou. France 3
Ce chêne plusieurs fois centenaire du quartier de Montlouis pourrait être concerné. / © Ingrid Gallou. France 3

La polémique s'installe à Saintes où, selon l'opposition et une association de défense de la nature, la mairie envisagerait d'abattre plusieurs dizaines d'arbres dont les platanes centenaires de la place St-Pierre. Une mesure prise pour lutter contre la prolifération des étourneaux et des pigeons.

Par Christine Hinckel

L'information a été portée à la connaissance de la présidente de l'association Médiactions par un courrier émanant de la mairie déposé anonymement dans sa boîte aux lettres. On peut y lire que "la ville de Saintes envisage de procéder à une consultation pour réalisation de travaux d'abattage, de taille et d'entretien". 
45 arbres et onze sites sont concernés, parmi eux, les huit platanes centenaires de 25 mètres de haut sur la place St-Pierre devant la cathédrale mais aussi des érables et un chêne quadricentenaire.

Ces abattages seraient prévus pour trouver une solution au problème des étourneaux et des pigeons qui prolifèrent dans ces arbres et apportent leurs lots de nuisances. Pour les défenseurs de la nature, ce projet ne réglera rien 
"On ne va pas solutionner le problème des étourneaux en coupant les arbres car les oiseaux vont se déplacer ailleurs. " estime Cécile Trébuchet, la présidente de l'association Médiactions.
L'opposition municipale, par la voix de Philippe Callaud, dénonce une "décision totalement folle, prise en catimini."

A la mairie de Saintes on veut calmer le jeu. Jean-Philippe Machon, le maire de Saintes assure qu'à ce stade, aucune décision n'a été prise par la municipalité.
"Il n'y a pas de sujet concernant l'abattage d'arbres et notamment sur la place St-Pierre puisque cela n'a pas été discuté avec les élus, ni validé par le maire donc il n'y a pas de décision par contre il ne faut pas nier qu'il y a un problème." explique l'édile.

Plus d'informations avec le reportage d'Ingrid Gallou, José Sousa et Martine Sitaud :
45 arbres en sursis à Saintes




 

Sur le même sujet

Limoges : cinq nouvelles rames pour la liaison SNCF avec Bordeaux

Les + Lus