"Il n'y a pas grand-chose à changer pour le jour J" : des élèves officiers de l'armée de l'air se préparent au défilé du 14 juillet

durée de la vidéo : 00h01mn56s
En raison des Jeux Olympiques, le défilé du 14 juillet aura lieu sur l'avenue Foch et non sur les Champs Elysées. Une parade militaire mondialement connue à laquelle participe une cinquantaine d'élèves et de personnels de la base aérienne 722 de Saintes. ©Pascal Foucaud / France Télévisions

En raison des Jeux Olympiques, le défilé du 14 juillet aura lieu sur l'avenue Foch et non pas sur les Champs Elysées. Une parade militaire mondialement connue à laquelle participe une cinquantaine d'élèves et de personnels de la base aérienne 722 de Saintes (Charente-Martitime). Nous avons pu assister aux ultimes répétitions.

Rigueur et concentration sont les maîtres-mots lors des répétitions. Dans quelques jours, la caporale-cheffe Estelle, 17 ans, défilera à Paris pour les festivités du 14 juillet. Mais pour le moment, elle s'applique à respecter les consignes au pied de la lettre. "Il faut suivre les alignements et toujours garder le bras à la même hauteur que les autres. On doit garder un alignement d'une main environ de distance avec celui de devant et celui de derrière", explique la jeune fille, élève de l’école militaire de l’armée de l’air et de l’espace, base 722 de Saintes.

"Les virages, c'est très dur"

Il n'y a pas de place pour l’à peu près. Le diable se niche dans les détails alors que chaque répétition est filmée avant d'être analysée. "Ça permet de voir les défauts puis de se rendre compte que c'est plutôt pas mal et qu'il n'y a pas grand-chose à changer pour le jour J", confie le caporal-chef Kaelig. Et pour être fin prêts, ces élèves peuvent compter sur le lieutenant Carole : "Alignez-vous, on lève les têtes, on ne regarde pas parterre ça se voit", lance-t-elle.

Depuis près d’un mois et demi, c’est elle qui les fait répéter à raison de trois à six heures par semaine puisque marcher au pas ne suffit pas, il faut aussi savoir prendre les virages. "Le virage est très dur parce qu'il faut rester aligné donc ceux qui sont à l'extérieur du virage sont obligés un peu de courir, c'est pour ça qu'on ralentit le pas pendant le virage".                                                                                      

20% de femmes

Et si cette année, c’est une femme qui encadre ces répétitions, ce n’est pas un hasard. L’école de la base aérienne 722 fête les 25 ans de son ouverture à la gent féminine. "Nous avons un taux de féminisation qui ne cesse d'augmenter pour atteindre 20%", se réjouit le colonel Sébastien Bleunvel. "On pourrait se dire que ce n'est pas beaucoup mais quand vous prenez les aspects formation militaire et formation technique et technologique, ce sont des chiffres bien au-dessus de ceux dans l’Education nationale". Et pour le souligner, les premiers rangs de ce défilé parisien du 14 juillet seront constitués d'élèves et de personnels féminins.

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité