L'état de catastrophe naturelle pour "inondation et boue" reconnu dans plus de 70 communes de Charente et de Charente-Maritime

Le Journal officiel a publié, ce mardi 30 janvier, la liste des communes pour lesquelles l'État a reconnu la situation de catastrophe naturelle. Plus de 70 communes de Charente et de Charente-Maritime sont présentes sur cet arrêté, suite aux inondations et aux coulées de boue survenues en novembre et décembre 2023.

La préfecture de Charente-Maritime indique que 73 communes de son département sont reconnues en l'état de catastrophe naturelle pour les évènements de novembre et de décembre dernier. Cela fait suite à la publication du Journal Officiel du 30 janvier 2024, indiquant la longue liste des communes de l'Hexagone touchés par les récents épisodes d'intempéries tels que les inondations et les coulées de boue.

Selon la préfecture de Charente-Maritime, les communes reconnues en l'état de catastrophe naturelle pour novembre 2023 sont :

  • Arrondissement de La Rochelle : Angliers, Benon, Courçon, La Ronde, Lagord, Longèves, Marans, Nuaillé-d'Aunis, Saint-Jean-de-Liversay, Saint-Médard-d'Aunis, Salles-sur-Mer, Taugon, Thairé.
  • Arrondissement de Rochefort : Anais, Ardillières, Bouhet, Bourcefranc-le-Chapus, Chambon, La Devise, Le Thou, Saint-Pierre-la-Noue, Saint-Saturnin-du-Bois, Surgères.
  • Arrondissement de Saint-Jean-d'Angély : Champdolent, Les Églises-d'Argenteuil, Landes, Nuaillé-sur-Boutonne, Puy-du-Lac, Sonnac, Taillebourg, Torxé.
  • Arrondissement de Saintes : Crazannes, Saintes, Vénérand, Pont-L'Abbé-d'Arnoult.

Les communes reconnues en l'état de catastrophe naturelle pour décembre 2023 dans la Charente-Maritime sont :

  • Arrondissement de Jonzac : Brives-sur-Charente, Cercoux, Champagnolles, Clion, Fontaines-d'Ozillac, Jonzac, Mosnac, Pons, Saint-Germain-de-Lusignan, Saint-Germain-du-Seudre, Salignac-sur-Charente.
  • Arrondissement de Rochefort : La Tremblade, Le Gua.
  • Arrondissement de Saint-Jean-d'Angély : Taillebourg.
  • Arrondissement de Saintes : Berneuil, Burie, Chaniers, La Chapelle-des-Pots, Chérac, Courcoury, Dompierre-sur-Charente, Foncouverte, Le Chay, Le Seure, Les Gonds, Montils, Pont-L'Abbé-d'Arnoult, Rouffiac, Saint-Bris-des-Bois, Saint-Césaire, Saint-Georges-des-Coteaux, Saint-Sauvant, Saint-Sever-de-Saintonge, Saint-Vaize, Sainte-Gemme, Saintes et Saujon

Les communes reconnues en l'état de catastrophe naturelle en Charente pour le mois de décembre 2023 sont : Cognac, Gond-Pontouvre, Mainxe-Gondeville, Moulins-sur-Tardoire et Rivières.

Que faire en cas de sinistre auprès des assurances ?

Depuis hier et le jour de la publication de cet arrêté dans le Journal Officiel, les sinistrés habitants de ces communes ont 30 jours pour déclarer les dégâts causés par les inondations aux assurances. "Par mail, par courrier, par téléphone, peu importe", explique Stéphane Burylo, responsable adjoint de la cellule de crise Pegase de la MAIF, s'occupant des situations exceptionnelles comme les évènements climatiques.

"Déclarer le sinistre le plus tôt possible permettra rapidement aux assureurs d'ouvrir un dossier de sinistre. Il sera demandé ensuite aux assurés de lister tous les biens endommagés avec des justificatifs tels que des photos ou des vidéos afin de faire une évaluation la plus juste possible des dommages, rajoute Stéphane Burylo. En fonction des dommages, un expert peut être mandaté. Plus les dommages sont importants, plus le délai d'indemnisation sera long".

Le reportage de Frédéric Cartaud et Typhaine Pfeiffer

Certaines assurances, avant même la publication de l'arrêté, avaient déjà aidé certains sinistrés. "Certains assurés bénéficient de garanties inondations, notamment à la MAIF", précise le responsable adjoint de Pegase de la MAIF.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité