Patrimoine : à Saintes, une vente aux enchères exceptionnelle de souvenirs de Pierre Loti

Les amateurs de Pierre Loti ont rendez-vous ce week-end à l'Abbaye aux Dames de Saintes pour une vente unique de dessins, photos et autres objets qui décoraient jadis la maison rochefortaise de l'écrivain. Des pièces rares et des enchères qui risquent de s'envoler.
Le douzième jour d'avril de l'an de grâce 1888, il y a bombance dans la demeure rochefortaise de Julien Viaud. Les invités, bien sûr, ont pris l'habitude de l'appeler de son alias littéraire, Pierre Loti. Ils ne sont guère surpris des exigences de leur hôte. C'est un diner Louis XI, ambiance médiéval donc. Il faut s'habiller selon le thème de la soirée et même parler, si possible, avec le langage de l'époque. Chaque plat est annoncé par un serveur avec un olifant. Lamproies de Dordogne, cervoise, riz aux amandes et vin de Grèce ; le menu est, comme toujours, généreux.
Ce menu, mais aussi des photos réalisées ce soir-là, font parti de la quarantaine de pièces inédites qui seront mises en vente samedi à Saintes. On y retrouve toute l'exhubérance mais aussi la délicatesse de l'auteur de "Pêcheurs d'Islande".

Pour cette soirée, il avait fait appel à des historiens. La table avait été dressée avec des ustensiles anciens avec un souci de reconstitution exceptionnelle, tant pour les costumes que pour le langage. Ce sont des tirages d'époque faits par des photographes rochefortais, notamment Delphin.

Christine Chaton, ,experte en livres anciens

Il y aussi ce service de table en faïence fine de Bordeaux estampillé "JV" et "PL" (Julien Viaud et Pierre Loti) et gravé de l'étrange devise "Mon mal j'enchante". On pensait tout savoir du marin romancier mais Philippe Ravon, l'organisateur de ces enchères, est lui-même surpris de la qualité des oeuvres présentées.

"Mon mal j'enchante", c'est une devise assez énigmatique qui peut être soumise à différentes interprétations. Elle ouvre la porte vers la vie rêvée de Pierre loti. Toutes ces névroses, ses difficultés, il les transforme en magie. (...)Les vendeurs détenaient ces objets bien avant la création du musée. Ils en ont d'ailleurs donnés récemment pour enrichir la collection. Mais on pensait la source tarie et, là, on a vraiment des pièces importantes à présenter à nouveau.

Philippe Ravon, expert

Des pièces uniques sont proposées comme un portrait de Viaud à douze ans réalisé par sa soeur Marie Bon ou ces dessins signés de la main même de Loti. Les spécialistes s'attendent d'ores et déjà à une farouche bataille pour s'adjuger certaines des oeuvres. Les conservateurs du musée Pierre-loti de Rochefort seront bien sûr présents au moment de la vente. Fermée depuis 2012, la maison Loti ne rouvrira ses portes qu'en juin 2023 avec sûrement beaucoup de surprises pour les amateurs.

Avant cette vente, grâce au vendeur, nous avons déjà réintégré dans la collection des tableaux ou du mobilier, notamment quelques pièces de ce fameux service de vaisselle. Mais un certain nombre de dessins sont importants pour leur valeur artistique et le talent de Loti, mais aussi pour leurs liens avec ses voyages et les différents livres qu'il a écrits. Evidemment que cela nous intéresse mais il est fort probable que les prix annoncés dans le catalogue de vente soient assez bas... On craint vraiment qu'ils ne s'envolent.

Séverine Bompays, Adjointe du conservateur du musée Hèbre de Rochefort

La vente aux enchères se tiendra samedi 10 octobre à partir de 14h15 dans l’auditorium de l’abbaye aux Dames.

Reportage de Frédéric Cartaud et Louis Claveau .
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture littérature livres patrimoine culture littérature livres