Un baptême de rallye est organisé au profit des orphelins des sapeurs-pompiers

Des passionnés de rallye se relaient pour proposer une expérience forte en sensations ce samedi 8 juin 2024, à la salle municipale Val de la Jarretière à Douhet. Ce rallye animé par des pilotes professionnels ou des amateurs est destiné aux orphelins des sapeurs-pompiers, à qui sera reversé l'argent récolté.

Les moteurs vrombissent à quelques mètres du départ. Des voitures de rallye jaune, bleues, blanches, se tiennent prêtes à avaler dans leur vitesse les 4 km de route de campagne proche de Douhet en Charente-Maritime, balisée et sécurisée exprès pour l’occasion. Dans un virage, une voiture dérape et raccroche au goudron, pour repartir de plus belle. « Premier tour ? » lance le pilote. Julien Terrassier est pompier, pilote et organisateur de l’évènement. Casque vissé sur la tête, il indique les consignes de sécurité à sa passagère Laurine, 30 ans, amoureuse de grande vitesse.

De la magie pour les pupilles de la nation

Les pilotes ce samedi sont nombreux. Pour dix euros, il est possible de faire un tour de rallye, et l’argent récolté revient ensuite aux enfants de pompiers décédés. Gilles Garnier est commandant honoraire des Sapeurs-Pompiers et vice-président de l’Union départementale. Il le voit, les pompiers sont lourdement impactés par des décès de collègues ou des conjoints de collègues, qu’ils soient pompiers volontaires ou professionnels.

C’est leur donner un coup de pouce supplémentaire, parce qu’on ne remplacera jamais le parent qui est parti. Mais on essaye d’apporter un coup de pouce, un peu de magie à ces enfants.

Gilles Garnier

vice-président de l’Union départementale des Sapeurs-Pompiers

L'ivresse de la vitesse en toute sécurité

Et la magie opère. Les apprentis pilotes découvrent l’ivresse de la vitesse sur le parcours, mais sans oublier les règles de sécurité. Julien Terrassier tient à le transmettre, il est possible de s’amuser, d’aller vite, mais sur des routes balisées.

Mon métier me montre qu’il y a énormément d’accidents de la route, et souvent dus à des conduites excessives, que ce soit dans quelque domaine que ce soit. L’alcool, les stupéfiants, la vitesse … Là en l’occurrence j’aime les sensations, j’aime piloter, et c’est dans le cadre de quelque chose de réglementé.

Julien Terrassier

pompier, pilote et organisateur de l’évènement

A bord de sa 106, Julien rappelle quelques règles de base. Les passagers gardent leurs mains sur eux, et communiquent avec le conducteur via un contact visuel : « Sur la route, on ne fait pas n’importe quoi. Là, on prend des sensations sans rouler vite, dans un cadre sécurisé. Il y a plein de disciplines accessibles pour ça, comme pour le rallye, on peut s’amuser, mais pas sur la route », rappelle le pilote.

Les apprentis pilotes peuvent alors profiter en toute confiance. « C’était génial », rigole Laurine, casque en main en sortant de la voiture. Le premier tour a apporté son lot de sensations, même si les conditions du parcours ne sont pas celles de la course. « Mais au moins, ils voient une voiture de course qui a ses équipements de sécurité et surtout du gros frein, c’est ce qui change avec une voiture de série », observe Julien.

Alors que l’édition précédente comptait près de 4 000 voitures, cette année a vu arriver encore plus de pilotes. Les dons reviennent uniquement à l’œuvre des pupilles. L’évènement est à destination des enfants, mais aussi des adultes, avec notamment un stand pour ceux qui veulent apprendre les gestes qui sauvent des vies.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité