VIDÉO - "L'heure civique" de 17 à 97 ans, un partage entre des lycéens de Saintes et des séniors en Charente-Maritime

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Dans le cadre du dispositif "l'heure civique", des lycéens de Saintes donnent de leur temps à des pensionnaires de maisons de retraite. ©France télévisions

Cela s'appelle "l'heure civique". Ce dispositif propose de donner une heure par mois à ses voisins. Le lycée Bellevue de Saintes, en Charente-Maritime, est le premier à avoir mis en place ce système dans le cadre scolaire. Les élèves se rendent dans des établissements accueillant des personnes âgées et passent du temps avec elles.

Pour les élèves du lycée Bellevue de Saintes, « l’heure civique » a lieu au sein de la résidence séniors des Gonds, en Charente-Maritime. Les élèves se déplacent dans l’établissement et passent du temps avec ces personnes âgées.

Clara propose une séance de manucure à Marcelle, Lou fait une partie de Uno avec d’autres retraités, on échange, on partage, on rit !

C'est merveilleux, ça rappelle la jeunesse.

Alain

Retraité de 86 ans

Cette rencontre intergénérationnelle est très enrichissante pour tous, comme nous l’affirme, ravi, Alain, un retraité de 86 ans : « C'est merveilleux. D’abord parce que ça rappelle la jeunesse, ensuite, il y a des contacts pour apprendre des choses et nous, donner aussi. C'est un échange. »

Même enrichissement personnel pour Clara, élève de première au lycée Bellevue de Saintes : « Ça leur fait toujours plaisir de parler avec des jeunes, qu’on s’occupe d’eux, qu’on leur accorde de l’attention. Même si c’est qu’une heure, c’est déjà énorme de pouvoir aider. »

Ça leur fait toujours plaisir de parler avec des jeunes, qu’on s’occupe d’eux, qu’on leur accorde de l’attention.

Clara

Elève de première au lycée Bellevue de Saintes

C’est en mai 2022 que ce programme a été lancé au lycée Bellevue de Saintes pour inciter les adolescents à consacrer quelques heures chaque trimestre aux personnes âgées.

Aujourd’hui, ils sont une quarantaine d'adolescents à participer à « l’heure civique ». Une grande satisfaction pour Jacques Melloul, professeur d'Histoire-géographie au lycée Bellevue de Saintes : « Il manquait jusque-là quelque chose qui pouvait leur donner un espace d’engagement et dans lequel ils peuvent se sentir utiles. Ça a répondu à une vraie demande des élèves et ils ont répondu à mon attente au-delà de mes espérances. »

3 000 volontaires en Charente-Maritime

Et donner de son temps pour les autres n’est pas réservé aux lycéens, le dispositif « l'heure civique » accepte des volontaires de tous âges. On en compte actuellement 3 000 en Charente-Maritime.