Tourisme : le Fort Boyard au cœur d’une interdiction de navigation

Croisière autour du Fort Boyard / © Inter-Iles
Croisière autour du Fort Boyard / © Inter-Iles

Depuis quelques jours les liaisons maritimes ont repris du service le long des côtes de Charente-Maritime. Les règles sont très strictes et tous les navires à passagers n’ont pas été autorisés à reprendre la mer. La polémique enfle et le sentiment d’injustice grandit.

 

Par Olivier Riou

C’est un communiqué du mardi 20 mai qui vient semer le trouble.
Le préfet de la Charente-Maritime précise dans ce document que seuls les navires à passagers qui effectuent des liaisons régulières pour se rendre d'un endroit à un autre peuvent reprendre leur activité. Les activités touristiques de promenade en mer demeurent elles interdites, c’est le cas par exemple des bateaux de promenade à usage commercial. Impossible donc pour l’instant d’embarquer à plusieurs pour une balade en mer si vous n’êtes pas à bord de votre propre embarcation.

Les contrôles en mer se multiplient pour ce week-end de l’Ascension

La décision de la préfecture ne fait pas l’unanimité. Pour faire respecter cet arrêté, les contrôles se multiplient notamment dans le secteur entre Boyardville et l'île d'Aix. La gendarmerie maritime vérifie que tous les navires en mer ont bien le droit de naviguer.
Sur le papier par exemple, les croisières Inter Iles ont le droit de circuler mais seulement d’un point A à un point B, hors de question de s’attarder pour faire des photos près du Fort Boyard.

 Nous nous sommes fait contrôler. Jusque-là rien d'anormal seulement on nous a spécifié que l'on ne pouvait pas passer à côté du Fort Boyard alors que pour aller jusqu’à l'île d'Aix, on ne peut pas faire autrement puisqu'il est sur la route"
- Philippe Courcaud, patron de Inter-Îles

Le patron rajoute " je ne sais pas où il va falloir passer pour déposer des passagers sur l'île d'Aix ou à Boyardville sur l'île d'Oleron ?"

Les enjeux financiers sont si importants pour ces professionnels du tourisme que le ton monte parfois. Certains regrettent même une ambiance délétère.

Nous avons été contrôlé nous aussi, il semblerait que nous ayons été dénoncés...  c'est un peu triste d'en arriver là.
Yann Perrottet, armateur de Fort Boyard Croisière

Entre colère et incompréhension

Des contrôles qui passent mal, des textes flous, des rappels à la loi incessants, le patron  des Navires Inters Îles a décidé à contre cœur de stopper son activité totalement plutôt de que risquer de multiples verbalisations.

Je viens de recevoir un mail de la DDTM ( Direction départemental des territoires et de La Mer) qui interdit toutes activités maritimes, je jette l'éponge. Tous les saisonniers embauchés jeudi dernier ont été renvoyés chez eux.  Je suis navré, on avait tout préparé pour une reprise en douceur, progressive et voilà où on est à cause de quelques-uns.
- Philippe Courcaud, patron de Inter-Îles

La situation devrait évoluer dans les jours qui viennent, seule la Charente Maritime est concernée par cette interdiction. Le transport maritime de passagers fonctionne partout ailleurs en France.

Le communiqué précisant les dérogations des activités nautiques et de plaisance est à lire ci-dessous :

Sur le même sujet

Les + Lus