Angoulême : 13 millions d'euros investis dans un musée du cinéma qui n'a jamais pu ouvrir

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.Hinckel et J.Deboeuf

C'est l'histoire d'une gabegie incroyable qui a commencé en 2001 avec le vote par le conseil général de la création d'un musée du cinéma. Il est livré en 2004 mais il n'a pas ouvert, principalement parce que le musée n'a pas acquis pas les droits sur les décors de films de cinéma qu'il présente.
 

Une seule exposition temporaire sera organisée aux Studios Paradis, "Les 120 ans de la Gaumont", c'était en 2017. 15 ans après sa création, il faut désormais faire les comptes. Ce projet de musée du cinéma, mal pensé et qui n'a jamais pu ouvrir pour une question de propriété intellectuelle, a coûté 13 millions d'euros, dépensés en vain. Les droits et autorisations de reproduction des décors des plus grands films comme "West Side Story" n'avaient pas été négociés.

Dans ce dossier  Le département de la Charente a été contraint de rembourser à l'Europe une partie des aides accordées, ce qui représente une somme de 2 millions et demi d'euros. Aujourd'hui, le pôle image Magelis d'Angoulême veut tourner définitivement la page et passer à autre chose.

Plus d'informations avec le reportage de Jérôme Deboeuf et Christophe Guinot : 
Angoulême : le fiasco des Studios Paradis