Angoulême : Polémique sur la restitution ou non d'oeuvres africaines

Plusieurs pays d'Afrique dont le Sénégal,  la Côte d'Ivoire ou le Mali demandent à la France la restitution d'objets d'art qui sont aujourd'hui exposés dans nos musées nationaux .Qu'en est-il de nos musées en province dont certains disposent d'un fond conséquent d'art africains comme à Angoulême ?

Au musée d'Angoulême, deux pièces sont consacrées à l'Afrique Sub Saharienne. 
A L'origine de ce fond, un legs de 1934,  fait le par le docteur julien lhomme,  charentais, collectionneur d'art africain.  
Et quand on parle d'art africain il y a débat : s'agit-il d'art ou d'objets ethnographiques ?

"En fait on est dans un entre-deux, des objets qui peuvent être aussi bien de la statuaire que des objets usuels du quotidien, comme de la céramique, du mobilier, des tabourets... ça peut être des objets de parure." Emilie Salaberry, Conservatrice en chef du Musée d'Angoulême, spécialiste d'arts africains

Alors la polémique qui secoue les musées français sur la restitution d'œuvres va-t-elle concerner le musée angoumoisin ? Il semblerait que non, car  les demandes visent le plus souvent des pièces emblématiques de l'histoire d'un pays .
 


Le musée  d'Angoulême est le 5e en France  à détenir le plus grand nombre d'objets d'art africain. A ce jour on parle de plus de 5000 œuvres réparties entre les réserves et les salles d'exposition.

Un reportage de Jérôme Deboeuf et Christophe Guinot
 


 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité