"C'est une bonne nouvelle pour l'économie du territoire" : une ancienne base logistique d'Intermarché prête à accueillir une nouvelle entreprise

L'ancienne base logistique d'Intermarché à Alloinay, dans les Deux-Sèvres, a été choisie par le gouvernement pour faire partie des sites industriels "clés en main". L'opportunité pour la commune de développer son économie locale et d'attirer de nouveaux habitants sur un territoire propice à l'emploi.

C'est une bonne nouvelle pour Alloinay. L'ancienne base logistique d'Intermarché de la commune a été sélectionnée pour faire partie de la cinquantaine de sites industriels "clés en main" choisis par le gouvernement, ce mardi 16 avril. C'est-à-dire un site immédiatement disponible qui peut recevoir des activités industrielles ou logistiques. Ces annonces interviennent après le vote de la loi Industrie verte en octobre, et près d'un an après les déclarations d'Emmanuel Macron au journal Challenges dévoilant sa stratégie pour "accélérer" la réindustrialisation de la France et demandant "un agenda de simplification et d'accélération de procédures" pour permettre à de grands investisseurs (data centers, automobile, ou batteries) de s'installer en France.

CARTE. Implantation de l'ancienne base logistique Intermarché d'Alloinay 

"Tous les freins sont levés"

Ce choix du site d'Alloinay permet donc à cette ancienne base logistique, vide et disponible depuis mars 2023, d'avoir une visibilité auprès de grands groupes nationaux et internationaux qui chercheraient à s'implanter en France, dans une région précise.

Le groupe Etché avait racheté toutes les bases logistiques d'Intermarché en France. Aujourd'hui l'entreprise souhaite vendre celle des Deux-Sèvres pour accueillir une nouvelle entreprise. Le site s'étend sur 17 hectares avec 30 000m2 de bâtiments. "L'avantage, c'est qu'il n'y a pas besoin de consommation foncière supplémentaire, c'est prêt à l'emploi. Les freins sont donc levés", confie Nicolas Ragot, vice-président chargé de l’attractivité économique et touristique de Mellois-en-Poitou. "Mais si la nouvelle activité suppose des aménagements, c'est tout à fait possible. Des discussions pourront avoir lieu dans le cadre de notre plan local d'urbanisme".

Un territoire stratégique

Ce territoire présente d'autres atouts, comme celui d'être à proximité de réseaux routiers majeurs comme l'A10, l'A83 et la RN10. "Des procédures autour de l’urbanisme, l’archéologie et l’environnement ont même été anticipées, pour que la future entreprise puisse s'installer rapidement. Du côté des réseaux électriques et de communication, tout a été réalisé pour être à la hauteur d'un prochain site industriel d'ampleur", souligne le vice-président de la communauté de communes.

Pour le territoire, c'est "une très bonne nouvelle". "On accompagne les évolutions économiques de nos communes et on serait ravis de retrouver vite une activité pour ce site à Alloinay pour attirer de nouveaux habitants et créer des emplois", raconte Nicolas Ragot. L'emploi industriel représente 16 % des emplois de Mellois-en-Poitou qui rassemble 62 communes du sud des Deux-Sèvres. En titre de comparaison, l'agglomération niortaise compte 10,1 % d'emplois industriels, d'après les chiffres de l'observatoire régional de l'emploi.

Dans le Poitou-Charentes, un deuxième site industriel a été choisi, celui de la Société nationale des poudres et des explosifs d'Angoulême. Cependant, lui, sera prêt à l'emploi entre 2027 et 2030, en raison d'aménagements plus complexes qui prennent plus de temps.