"On va devoir doubler notre capacité de production" : le succès fou des composteurs distribués par les collectivités

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, les communes doivent mettre à disposition des moyens de traiter les biodéchets pour les habitants. À l'heure de l'opération "Tous au compost !" qui durera jusqu'au 7 avril, quel est le bilan de cette distribution des composteurs dans le Poitou-Charentes ? Focus sur les collectivités et les fournisseurs.

"Tous au compost !" Depuis le 23 mars et jusqu'au 7 avril, les collectivités organisent différentes activités sur le compost. L'idée est de valoriser cette pratique pour réussir à inciter le plus grand nombre à se lancer.

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, la loi antigaspillage de 2020 exige que les collectivités mettent un composteur à disposition des habitants. Mais trois mois après, quel bilan peut-on faire dans le Poitou-Charentes ?

Les composteurs victimes de leur succès

Du petit village à la communauté de communes, une grande partie des collectivités a choisi de procéder à des distributions gratuites des composteurs individuels, et ce, parfois bien avant d'y être contraint. C’est le cas du Syndicat mixte à la carte du Haut Val de Sèvre et Sud Gâtine (SMC) dans les Deux-Sèvres. Ce service assure la gestion des déchets sur 47 localités réparties sur trois communautés de communes, ce qui représente 49 000 habitants. Bien qu'ils aient mis en place cette distribution des composteurs "il y a déjà plusieurs années", ils n'avaient pas prévu que la demande allait exploser à ce point.

"En fait, il y a eu un genre d'affolement général avec les différentes annonces et le travail des médias sur cette échéance au 1ᵉʳ janvier 2024" se rappelle Marina Chapelle, responsable communication tri et prévention déchets au syndicat. "En tout cas, on a vraiment eu beaucoup de demandes sur l'année dernière et en particulier sur la fin d'année 2023." Face à ce succès surprise, les stocks de composteurs ont très vite été insuffisants, et le sont toujours aujourd'hui. "En décembre, on postait déjà un message pour dire qu'on n'avait plus aucun composteur disponible et que le fournisseur avait du mal à nous livrer. Depuis on a pu refaire des distributions, la dernière en date en mars, mais on est de nouveau en rupture de stock jusqu'à juin."

Pour le SMC, une année "normale" de distribution ressemblait à 600 composteurs donnés dans l'année, mais en 2023, ce chiffre était de 1 200. Ils estiment que pour le moment, en prenant en compte tous les types de composteurs, un tiers des habitants sont équipés.

Les fournisseurs payent "un manque d'anticipation"

Comme pour 300 villes, villages et collectivités, c'est Quadria qui fournit les composteurs en Nouvelle-Aquitaine. Sur le plan national, en 2023, ils ont écoulé environ 230 000 composteurs. Mais face à la demande locale, la cadence de production ne suit tout simplement pas.

"On a déjà augmenté la capacité production de 60 % en fin d'année 2023", explique un représentant de Quadria Nouvelle-Aquitaine. "On va même devoir doubler la production d'ici à l'été 2024, on espère que ce sera suffisant." L'entreprise spécialisée dans la collecte des déchets regrette une demande mal estimée : "On paye un manque d'anticipation de certaines communes. Beaucoup s'y sont pris en septembre en voyant 2024 arriver et on n'a pas pu suivre la demande."

Les chiffres du compost pour d'autres collectivités

Pour Grand Poitiers, il était essentiel de se préparer à la demande. La communication de la communauté d'agglomération assure avoir "largement anticipé afin de respecter le mieux possible la nouvelle réglementation". Le résultat, c'est environ 45 000 composteurs individuels et bioseaux distribués à ce jour, soit près de 80 % de l'habitat individuel de la zone. Le gros du travail reste sur les composteurs collectifs, où 139 sont en activité.

La Communauté d’agglomération Rochefort Océan qui accueille 20 000 habitants sur 25 communes voit déjà les fruits de l'implantation des composteurs. En effet, une diminution à hauteur de 300 tonnes de déchets des poubelles noires a été observée, sans aucun doute "l'effet compostage" pour la collectivité. Même si modestement, ils estiment que c'est en partie "facilité par le caractère rural qui permet plus facilement d'installer des composteurs dans les jardins". Toujours est-il que chacune des communes dispose au moins d'un collecteur de biodéchets.

L'objectif de 2024 pour les collectivités, c'est de réussir à absorber la hausse marquée des demandes pour des composteurs individuels.