Charente : cinq écoles fermées à Soyaux et La Couronne après des cas de Covid-19

La préfecture de Charente a décidé de fermer cinq écoles primaires de La Couronne et Soyaux à partir de ce lundi. Deux cas de Covid-19 ont été détectés au sein du personnel d'établissements de ces deux communes.

École Célestin-Freinet à Soyaux
École Célestin-Freinet à Soyaux © Cécile Landais - France Télévisions
Cinq écoles de Charente resteront fermées ce lundi après des cas de coronavirus. Deux personnes qui sont intervenues la semaine dernière à l’école Célestin Freinet de Soyaux et au centre social culturel et sportif de La Couronne ont été testées positives au Covid-19.
Deux personnes qui sont intervenues la semaine dernière à l’école Célestin Freinet (photo ci-dessous) de Soyaux et au centre social culturel et sportif de La Couronne ont été testées positives au Covid-19
Deux personnes qui sont intervenues la semaine dernière à l’école Célestin Freinet (photo ci-dessous) de Soyaux et au centre social culturel et sportif de La Couronne ont été testées positives au Covid-19 © Bruno Pillet, FTV
Ces fermetures concernent les établissements de Célestin Freinet à Soyaux, les maternelles du Parc et de l’Etang-des-Moines, les écoles élémentaires Marie-Curie et Jacques-Prévert à La Couronne ainsi que le centre social culturel et sportif de La Couronne. Ils resteront fermés au moins jusqu'au 25 mai. 

Des analyses virologiques ont révélé samedi deux cas positifs au COVID-19 de personnel enseignant ou encadrant dans des établissements scolaires et périscolaires en Charente, l'un à l'école élémentaire Célestin Freinet de Soyaux, l'autre au centre social culturel et sportif (CSCS) de La Couronne",
- Agence Régionale de Santé.

Après l'enquête de recherche des cas contacts, il a été constaté que les "deux personnes positives n'ont eu aucun contact rapproché avec des enfants" et qu'"aucune situation individuelle à risque n'est à cette heure identifiée dans la sphère professionnelle" selon l'ARS.
La préfecture de la Charente, département "vert" qui n'a enregistré que 249 cas de coronavirus depuis le début de l'épidémie, a décidé dimanche en fin de journée "en accord avec les maires des communes concernées", de procéder à la fermeture temporaire de ces 5 établissements.
L’évaluaton globale menée dans ces établissements permetra d’estimer la possibilité d’une reprise scolaire en début de semaine prochaine. 

Une enseignante et une employée du centre social

Une employée d'un centre social à côté d'Angoulême et une professeure de l'école primaire de Soyaux sont les deux personnes testées positives.
L'enseignante assurait un remplacement au sein de l'école, elle a effectué sa rentrée le lundi de la semaine dernière mais elle a commencé à ressentir les symptômes à partir du jeudi.
Ce lundi, un protocole sanitaire a été lancé par les autorités à l'issue d'une réunion avec des élus, des enseignants et des resposables de l'ARS.

Le protocole consiste à rechercher les cas contacts à risque de l'enseignante tans au niveau familial que professionnel. Les contacts à risque sont les gens susceptibles d'avoir été contaminés,
Dr Gilles Auzemery, Conseiller médical ARS Nouvelle-Aquitaine

La majorité de l'équipe enseignante est désormais en télétravail.

► Les parents peuvent contacter l'Agence Régionale de Santé au 05.17.20.33.00 pour toute demande d’information sanitaire.

Réactions en Charente

La FCPE estime qu'il faut rester en alerte mais qu'une rentrée le 25 mai serait inadaptée en cas de découverte de nouveaux tests positifs au sein du personnel. Le président de la FCPE de Charente rappelle que la position de la Fédération de Conseil de Parents d'élèves reste identique.

Il fallait rouvrir les écoles en septembre comme l'avait préconisé le Conseil scientifique, nous avons des remontées d'école où le protocole de désinfection n'est pas forcément mis à jour, ça pose question,
- Guillaume Brun, président FCPE Charente.

L'Union départementale Force Ouvrière qui avait demandé dés hier la fermeture des écoles concernées souhaite aussi que des tests soient effectués.

Il faut que tout le personnel de ces écoles soit testé systématiquement,
- Henri Lalouette, secrétaire général de l'Union départementale Force Ouvrière

Le syndicat Sud Education Charente faisait part dès ce dimanche de son inquiétude sur les réseaux sociaux.
Reportage de Bruno Pillet, Cécile Landais et Alexia Rouy :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation déconfinement