• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Charente : l'assouplissement de la limitation à 80 km/h bien accueilli

La limitation à 80 km/h sur la majorité des routes secondaires a été mise en place en juillet dernier. / © Julio PELAEZ/ LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP
La limitation à 80 km/h sur la majorité des routes secondaires a été mise en place en juillet dernier. / © Julio PELAEZ/ LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Edouard Philippe s'est dit prêt ce jeudi à laisser les présidents de conseils départementaux assouplir la mesure des 80 km/h sur les routes secondaires. Une annonce accueillie avec satisfaction dans de nombreux départements, c'est le cas en Charente et dans la Vienne.
 

Par C.Hinckel et AFP

Le Premier ministre a affirmé sur France Info qu'il appelait chacun "à prendre ses responsabilités". Edouard Philippe a expliqué qu'il "n'y voyait aucun inconvénient" fixant toutefois la condition que cette capacité soit "systématiquement assortie de mesures" garantissant "le plus haut niveau de sécurité routière possible".

La limitation à 80 km/h sur la majorité des routes secondaires dont Edouard Philippe a été l'initiateur, est en vigueur depuis juillet 2018. La mesure largement impopulaire, notamment en zone rurale ou périurbaine avit fait partie des thèmes abordés pendant le grand débat national suivant la crise des "gilets jaunes". Emmanuel Macron avait alors ouvert la porte à des assouplissements.


Une mesure jugée inefficace

Les présidents des conseils départementaux pourraient donc se voir attribuer la compétence de relever la vitesse à 90 km/h sur certains tronçons des routes de leur département. 
Alain Fouché, sénateur de la Vienne, comptait parmi les plus farouches opposants à cette mesure qu'il estime inefficace. Il s'est félicité aujourd'hui de cette annonce et que le gouvernement laisse l'initiative aux départements.

En Charente, François Bonneau, le président du conseil départemental, se dit satisfait de cette annonce. Lui aussi considérait la mesure comme inefficace.

"Les accidents étaient causés par d'autres raisons comme les très grands excès de vitesse, les conduites sous addiction, les conduites à risque ou des problèmes liés à la fatigue, donc cette mesure, nous mesurions en Charente qu'elle n'était pas efficaces." explique-t-il.


Les automobilistes, eux aussi, se réjouissent de l'assouplissement de la limitation de vitesse.

Reportage de Bruno Pillet, Cécile Landais et Alexandre Liégard :
Charente : la fin du 80 km/h bien accueillie
Le premier ministre Edouard Philippe est prêt à laisser les départements assouplir la mesure des 80 km à l'heure. Une satisfaction pour le président du département de la Charente. Reportage de Bruno Pillet, Cécile Landais et Alexandre Liégard Intervenants : François Bonneau, Président du Conseil départemental de la Charente (DVD) et Didier Jobit, Vice-président en charge des routes


 

Sur le même sujet

Pays basque : Mobilisation Seaska juin 2019

Les + Lus