Charente : les cours reprennent progressivement au lycée professionnel Jean-Albert Grégoire de Soyaux

Mardi 2 juin 2020, c'est jour de rentrée scolaire pour les lycéens. Au moins pour certains d'entre eux car le gouvernement donne la priorité aux lycées professionnels, où le taux de décrochage est souvent plus élévé et où les épreuves techniques sont indispensables pour obtenir les diplômes.

En classe, l'infirmière du lycée a expliqué aux élèves, tous masqués, les règles sanitaires à respecter.
En classe, l'infirmière du lycée a expliqué aux élèves, tous masqués, les règles sanitaires à respecter. © Cécile Landais/ France Télévisions
Certains lycées généraux (notamment pour les Terminales) ont aussi ouvert leurs portes aujourd'hui mais en n'accueillant que les équipes pédagogiques. Elles doivent tout préparer pour que la rentrée se fasse dans les meilleures conditions sanitaires possibles. 

Le gouvernement a fait une priorité des lycées professionnels pour tenter d'amoindrir les effets du confinement sur les élèves. Certains ont eu des difficultés avec l'enseignement à distance, ils ont aussi un besoin urgent de renouer avec la pratique alors que les examens du CAP ou baccalauréat sont très proches. 

Un protocole sanitaire strict

Mais cette rentrée scolaire d'après confinement n'a rien à voir avec celles auxquelles élèves et professeurs sont habitués. Un protocole sanitaire strict est imposé au sein des établissements et les groupes de travail sont réduits, à 15 au maximum. Tous les élèves d'une même classe ne peuvent pas se retrouver en même temps dans la salle de cours.
Comme en primaire ou en collège, le volontariat est la règle. Les parents peuvent ne pas vouloir renvoyer leurs enfants en cours. Dans ce cas, au nom du caractère obligatoire de l'instruction, ils doivent pouvoir dispenser les cours à la maison.
Le protocole sanitaire actuel restera en vigueur au moins jusqu'aux vacances d'été, le 4 juillet prochain. S'il est aménagé, ce ne sera pas avant septembre.

Parmi les principales règles que les établissements doivent respecter :

"Des jeunes heureux d'être là"

A Soyaux, le lycée Jean Albert Grégoire, spécialisé dans les métiers de l'automobile et de la logistique, a rouvert ce mardi matin. C'est aussi le cas dans les six autres lycées professionnels de Charente. Au lycée de Soyaux, les cours ont repris en tout petit comité, une cinquantaine de lycéens est présente, contre 530 habituellement. 

Le port du masque y est obligatoire pour tous, équipe pédagogique comme élèves et du gel hydroalcoolique est mis à disposition. Pendant les cours, les élèves doivent être seul par table et un sens de circulation est mis en place.
Un seul élève par table pendant les cours au Lycée Jean-Albert Grégoire de Soyaux
Un seul élève par table pendant les cours au Lycée Jean-Albert Grégoire de Soyaux © Cécile Landais/ France Télévisions

Ces restrictions et ces changements d'habitudes et de comportement sont bien acceptées et parmi les élèves beaucoup se disent content de revenir en cours et pas seulement pour revoir les copains.

Les jeunes qui viennent disent qu'ils sont heureux d'être là, qu'ils attendaient d'être là. Nous avons des élèves qui viennent de milieux très hétérogènes.
- Marie-Christine Hébrad, directrice académique des services de l’Education nationale en Charente

Pendant les mois de confinement, certains élèves ont pu se sentir un peu perdus. Le retour en classe et en atelier les rassure aujourd'hui sur la qualité de leur formation et leurs capacités d'apprentissage, alors que les examens se rapprochent.

Nous sommes face à des élèves qui ont besoin de se retrouver dans un lieu sécurisant avec des adultes qui sont présents sur le plan éducatif.
- Marie-Christine Hébrad, directrice académique des services de l’Education nationale en Charente

La direction du lycée a choisi de prioriser les élèves de Terminale préparant le bac mais aussi les jeunes en formation de chauffeur routier, qui doivent passer le permis de conduire, et ceux inscrits dans un cursus de logistique car ils ont l'obligation de passer le CACES, la capacité à conduire un chariot élévateur.

Ensuite, nous avons ciblé les élèves prioritaires comme les jeunes de CAP qui sont un public un peu plus fragiles et qui ont besoin d'un accompagnement plus important.
- Jean-Luc Rodier, proviseur du lycée professionnel Jean-Albert Grégoire de Soyaux

Les jeunes en  CAP Conducteur routier de marchandises ont pu reprendre les exercices pratiques.
Les jeunes en CAP Conducteur routier de marchandises ont pu reprendre les exercices pratiques. © Cécile Landais/ France Télévisions

Le plan sanitaire en test

Comme dans tous les établissements, la rentrée se fait de façon progressive, conformément aux recommandations du ministère de l'Education nationale. Une cinquantaine de jeunes seulement a été accueillie ce 2 juin, d'autres viendront les rejoindre prochainement.

On va tester notre plan sanitaire et ensuite on montera tout doucement en nombre, mais on restera sur une rotation plutôt que sur un nombre important de présents.
- Jean-Luc Rodier, proviseur du lycée professionnel Jean-Albert Grégoire de Soyaux

L'infirmière de l'établissement a informé tous les élèves et leur a rappelé l'importance de respecter les consignes sanitaires, même si elles peuvent apparaître pesantes. Et du côté pédagogique, tout est fait pour rattraper le retard accumulé pendant le confinement, notamment pour les exercices pratiques.
Rentrée post-confinement au lycée professionnel de Soyaux (Charente)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société bac coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter