Coulgens : la colère du maire face aux coupures téléphoniques répétées

En Charente, de petites communes se plaignent de la piètre qualité du réseau de téléphonie fixe. Les habitants sont victimes de nombreuses coupures téléphoniques. C'est le cas à Coulgens où le maire demande des comptes à l'opérateur Orange. 

A Coulgens, en Charente, passer un appel depuis son téléphone fixe à la maison relève parfois de l'exploit! Dans la commune, les coupures seraient fréquentes, notamment aux domiciles des personnes équipées uniquement d'une ligne fixe.

"Ca concerne les anciennes lignes téléphoniques", explique Rémy Merle, maire de Coulgens. "Les personnes les plus touchées sont essentiellement les personnes d'un certain âge qui n'ont pas Internet et qui ont la ligne basique de téléphone".

Le service minimum n'est plus assuré (R. Merle)

Le maire de Coulgens met en avant la nécessité d'assurer un service public.

"La ligne basique de téléphone, c'est le service minimum universel et ce service n'est plus rendu! Y a de quoi être en colère. Quand on est une personne âgée et que l'on a le télé-alarme, quand le téléphone ne fonctionne pas, c'est le télé-alarme qui ne fonctionne pas non plus!"

Réunion en mairie avec Orange

Dans un message diffusé sur le site Internet de la mairie, le maire explique que la "situation n’est plus tenable"

Le problème serait ainsi récurrent depuis plusieurs mois. "Nous sommes intervenus auprès d'Orange, la situation reste inchangée", écrit-il.

Il annonce réunir toutes les personnes concernées par "ces dysfonctionnements récurrents", à une réunion à la mairie de Coulgens, vendredi 22 novembre à 18h. 
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité