Cet article date de plus de 4 ans

Festival du Film d'Angoulême : "Petit paysan", le combat d'un homme pour sauver ses animaux

Le Festival du Film Francophone d'Angoulême s'achève ce dimanche, parmi les films de la compétition, le premier long métrage d'Hubert Charuel, "Petit paysan". Ce film, plein d'émotions, sur le monde paysan est tourné comme un thriller sur le thème d'une épidémie touchant le cheptel d'un éleveur.
Hubert Charuel connaît très bien le milieu agricole. Il est fils d'éleveur de vaches laitières mais a choisi de faire du cinéma au lieu de reprendre la ferme familiale. Il veut parler du monde paysan en évoquant les hommes et les femmes qui le font vivre malgré les difficultés mais aussi de leur amour du métier.
Deux jeunes acteurs, Swan Arlaud et Sara Giraudeau interprètent les rôles principaux de ce film très proche de la réalité. Swan Arlaud a appris à s'occuper des vaches pour l'occasion. Il joue le rôle de Pierre, un jeune agriculteur confronté à un épidémie menaçant son troupeau et qui ne veut pas baisser les bras et ira ira jusqu’au bout pour sauver ces animaux. Cette relation forte et très particulière entre le fermier et ses bêtes est au centre de ce film criant de vérité.

"Je voulais parler de la fin d'une ferme et de ce que ça veut dire pour un agricukteur. La fin d'une ferme que ce soit parce qu'on  abattu un troupeau ou juste parce qu'on n'est plus capable de le maintenir en vie, ce n'est pas juste une porte qu'on ferme. C'est le point le plus important du film, c'est la relation qui unit un homme et ses animaux dans cet univers là" confie Hubert Charuel.


"Petit paysan" explore l'âme d'un homme confronté à l'effondrement de ce qui fait sa vie, son troupeau et sa ferme et son combat pour les sauver face à la fatalité de la maladie. Le film sort au cinéma le 30 août prochain.

Isabel Hirsch, Marine Nadal, Aurélie Grignard et Martine Sitaud ont rencontré le réalisateur et les acteurs de "Petit Paysan" :

petit paysan

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival du film francophone d'angoulême cinéma culture