• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

FFA : “Les Hirondelles de Kaboul“, “Papicha” et ”Au nom de la terre” primés !

Le film "Les Hirondelles de Kaboul" de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec. Alexis Rault remporte le Valois de diamant. / © Capture d'écran du film "Les hirondelles de Kaboul"
Le film "Les Hirondelles de Kaboul" de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec. Alexis Rault remporte le Valois de diamant. / © Capture d'écran du film "Les hirondelles de Kaboul"

Le jury du Festival du Film Francophone d'Angoulême, présidé par Jacqueline Bisset, a dévoilé le palmarès de la 12e édition lors de la cérémonie de clôture. "Les Hirondelles de Kaboul" de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec remporte le premier prix et le Valois de la musique.
 

Par Valériane Gouban

Le Valois de dimant de la 12e édition du FFA a été décerné au film Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec. Alexis Rault remporte également le Valois de la musique pour ce film.

Pour le réaliser, la comédienne et metteuse en scène Zabou Breitman s’est associée à la jeune animatrice Eléa Gobbé-Mévellec pour adapter le roman de Yasmina Khadra. Le récit croise les destins tragiques de deux couples sous le régime des talibans.

Le film se déroule lors de l’été 1998, alors que l’application de la charia restreint drastiquement les libertés publiques et que des femmes sont lapidées dans la rue.

Les Hirondelles de Kaboul figurait déjà dans la sélection Un certain regard du dernier festival de Cannes, mais n’avait remporté aucun prix.
"Les hirondelles de Kaboul"
Le film de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec "Les Hirondelles de Kaboul" remporte le Valois de diamant et le Valois de la musique. Un reportage d'Isabel Hirsch, Christophe Guniot, Aurélie Grignard et Thierry Cormerais.

Trois récompenses pour Papicha de Mounia Meddour

L’autre film primé trois fois pendant la soirée de clôture du FFA se déroule lui, en Algérie, pendant les années 90. Il s’agit du film Papicha.
Il raconte l’histoire de Nedjma, une étudiante de 18 ans qui habite dans une cité universitaire et qui rêve de devenir styliste. À la nuit tombée, elle se faufile à travers les mailles du grillage de la cité avec ses meilleures amies pour rejoindre la boîte de nuit où elle vend ses créations aux "papichas", de jolies jeunes filles algéroises.

Mais, la situation politique et sociale du pays ne cesse de se dégrader. Refusant cette fatalité, Nedjma décide de se battre pour sa liberté en organisant un défilé de mode, bravant ainsi tous les interdits.

Ce film de Mounia Meddour remporte le Valois du Public, le Valois du scénario et le Valois de l’actrice pour Lyna Khoudri (Ex-aequo avec Nina Meurisse dans Camille de Boris Lojkine).

Valois de l’acteur pour Athony Bajon dans Au nom de la Terre

Autre prix décerné par le jury, le Valois de l’acteur (avec le soutien de l’Adami). C’est Anthony Bajon, qui remporte cette consécration pour son rôle dans Au nom de la terre d'Édouard Bergeon. Le mal être paysan et les suicides des agriculteurs sont au centre du film. 

Le long métrage raconte l’histoire romancée de la  famille du réalisateur Poitevin et Antony Bajon, incarne Édouard Bergeon tandis que Guillaume Canet joue le rôle du père du réalisateur. Cette récompense est une consécration pour ce film au scénario sans faille et au casting hors pair.

Les autres prix du FFA 2019 : 

Valois des étudiants francophones (avec le soutien du département de la Charente)
- Adam de Maryam Touzani

Valois René Laloux (meilleur court métrage d’animation)
- Selfies de Claudis Gentinetta

Valois de la mise en scène (Avec le soutien de Richard Mille)
- Hafsia Herzi pour Tu mérites un amour

Reportage complet dans nos éditions du lundi 26 août. 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

"Les hirondelles de Kaboul"

Les + Lus