"Le Temps d'aimer" de Katell Quillévéré, grand vainqueur du festival du Film francophone d'Angoulême

"Le Temps d'aimer" de Katell Quillévéré remporte le Valois de Diamant. Son acteur principal, Vincent Lacoste, le Valois de l'acteur. À noter, le prix du scénario à Yolande Moreau et Frédérique Moreau pour "La Fiancée du poète", film très largement applaudi à l'issue des séances public.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Un film se distingue du palmarès du 16ᵉ festival du Film francophone d'Angoulême (FFA) dont le jury est présidé par Laëtitia Casta : Le Temps d'aimer de Katell Quillévéré (bien connue en Nouvelle-Aquitaine pour être la co-fondatrice du festival des rencontres européennes du moyen Métrage de Brive) auréolé du Valois de Diamant, la plus haute distinction, son comédien principal, Vincent Lacoste, reçoit aussi le prix d'interprétation, le Valois de l'acteur.

Le palmarès distingue également un film marquant de la sélection, Augure de Baloji. Le réalisateur belgo-congolais reçoit le Valois de la mise en scène, largement mérité.

La comédienne Nadia Tereszkiewicz reçoit, elle, le Valois de l'actrice pour son rôle dans le bouleversant Rosalie de Stéphanie Di Giusto.

Le Valois du scénario va à Yolande Moreau et Frédérique Moreau pour La Fiancée du poète de Yolande Moreau.

Le film de Stéphanie Di Giusto reçoit un second prix, celui du Valois de la musique, décerné à Hania Rani.

Le Valois René Laloux, décerné au meilleur court-métrage d'animation, est attribué, ex aequo, à D'une peinture... à l'autre de Georges Schwizgebel et à Un Grain de sable dans l'univers de Suki.

Le Valois du public revient cette année à La Vie de ma mère de Julien Carpentier.

Le Valois des étudiants francophones est décerné à Rien à perdre de Delphine Deloget.

Enfin, le Valois Rothschild Martin Maurel revient au duo de producteurs Marine Alaric et Frédéric Jouve pour Les Pires de Lise Akoka et Romane Guéret, film sorti en salles l'année dernière.

À lire également : Le Film francophone d'Angoulême, un festival et des vedettes tournés vers le public 

Le festival s'enorgueillit cette année d'une plus forte fréquentation que l'an dernier. Le FFA annonce 58.000 spectateurs dans ses salles contre 52.000 en 2022. Même constat pour les pass 10-places vendus au public : 3.400 pass achetés contre 2.950 l'année passée.