FIBD 2020 : le dessinateur algérien Nime, prix Couilles au Cul du Courage artistique à Angoulême

Le dessinateur algérien Abdelhamid Amine, dit "Nime", critique du régime et condamné en décembre dernier à un an de prison dont trois mois ferme, a reçu le prix du courage artistique en marge du festival de BD d'Angoulême.
Le dessin qui a valu de la prison à Nime en Algérie.
Le dessin qui a valu de la prison à Nime en Algérie. © Nime
   
L'artiste algérien, libéré de prison début janvier, a reçu ce samedi ce prix du Off d'Angoulême, qui récompense des auteurs et artistes menacés dans leur pays.
Chaque année depuis cinq ans, lors du festival d'Angoulême, au Off of Off, est décerné le prix "Couilles au cul pour le courage artistique", récompensant un auteur souvent persécuté ou censuré.
"L'idée est de récompenser un artiste à la fois talentueux et courageux, qui doit se battre pour continuer de publier. En recevant ce prix, le lauréat qui subit des menaces dans son pays s'assure de soutiens par le monde et s'ouvre des opportunités professionnelles", expliquent les organisateurs du prix.


Condamné et détenu pour un dessin politique

Né en 1985, diplômé des Beaux-Arts, collaborateur à la revue BD Faynouk, Nime a illustré plusieurs contes pour enfants, travaillé dans diverses agences de création graphique et de publicité, tout en continuant à évoluer dans le champ de la bande dessinée.
Arrêté en novembre 2019, il a été condamné à cause d'un dessin politique intitulé "L'élu" où l'on voyait les candidats à l'élection présidentielle algérienne (remportée depuis par Abdelmadjid Tebboune) attendre leur tour pour essayer une chaussure tenue par l'ex-chef d'état-major de l'armée, Ahmed Gaïd Salah (décédé en décembre), à la manière du prince choisissant Cendrillon.
Nime était aujourd'hui à Angoulême et n'a pas caché son émotion après avoir reçu son prix.

Je ne m'imaginais pas il y a quelques semaines avoir ce prix et être ici aujourd'hui. je dédie ce prix à tous ceux qui luttent pour la liberté de conscience et une pensée à tous les détenus d'opinion qui sont encore en prison en Algérie.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival bd d'angoulême culture livres bande dessinée