FIBD d'Angoulême : huit albums sélectionnés pour le prix du Public France Télévisions

Cette année encore, France Télévisions décernera le prix du Public pour une très particulière 48ème édition du Festival International de la Bande Dessinée. Crise sanitaire oblige, le festival sera essentiellement virtuel fin janvier et vous donne rendez-vous à Angoulême en juin prochain.

C'est justement Chloé Wary, Fauve Prix du Public France Télévisions en 2020, en collaboration avec Willy Ohm, qui signe l'affiche du FIBD 2021
C'est justement Chloé Wary, Fauve Prix du Public France Télévisions en 2020, en collaboration avec Willy Ohm, qui signe l'affiche du FIBD 2021 © FIBD

Janvier, c'est le mois de la BD. Enfin normalement. Comme tous les ans, les accros du phylactère se préparent au traditionnel marathon charentais du festival international d'Angoulême. On ressort les albums que l'on promènera, de longues heures durant, dans les interminables queues des stands de dédicace. On se lance dans de toutes aussi interminables discussions sur la qualité de la sélection officielle. On prépare son treck littéraire entre "bulles" des éditeurs, expo et master classes. Bref, on met les cases dans le bon ordre, on prépare "son" festival.

Mais, vous le savez, rien de tout cela pour cette 48ème édition. Le 29 janvier prochain, le caustique Thomas VDB aura la lourde et impossible tâche d'animer, tout seul, le Grand Théâtre pour une cérémonie sans public retransmise en direct sur internet. Ceux qui ont l'habitude d'assister à ce rituel surchauffé du festival mesurent l'ampleur du défi.

L'exposition Emmanuel Guibert au Musée d'Angoulême est prête mais il faudra attendre encore un peu pour que s'ouvrent ses portes. Comme prévu, les organisateurs ont préféré décaler les dates de cette inédite édition du 24 au 27 juin prochain. Si tout va bien.

Donner "le goût de lire à un plus large public".

Reste donc les livres. 44 albums vont se disputer le très convoité Fauve d'Or, prix de la meilleure BD de l'année. Notre confrère Jérome Deboeuf, journaliste de France 3 Poitou-Charentes à Angoulême, les a tous lus. Jérome fait en effet parti du jury du Prix du Public France Télévisions. Et oui, un peu d'auto-promotion ne fait jamais de mal. Depuis l'année dernière, votre télévision publique est partenaire du festival pour ce prix.

Ce Fauve sera, in fine, décerné par treize lecteurs choisis parmi des centaines d'autres qui nous avaient adressé une lettre de motivation. Le jury présidé par Michel Field a donc eu l'épineuse mission de leur proposer 8 livres issus de la sélection officielle. 

On n’a évidemment pas tous la même vision de ce qu’est une bonne bande dessinée, mais un certain nombre de livres se sont imposés comme Dragman de Steven Appleby, Kent State ou Accident de chasse. Ces albums ont fait l’unanimité, mais certains de mes choix n’ont bien sûr pas été retenus. C’est difficile parce qu’il faut trouver un équilibre entre des livres qui peuvent être jugés « mainstream » et d’autres plus alternatifs.

Jérome Deboeuf, journaliste de France 3 Poitou-Charentes

L'an dernier, c'est Chloé Wary pour son album "Saison des roses" qui avait reçu le Prix du Public France Télévisions
L'an dernier, c'est Chloé Wary pour son album "Saison des roses" qui avait reçu le Prix du Public France Télévisions © YOHAN BONNET / AFP

L’objectif, c'est de proposer une sélection qui montre bien l’étendue de la créativité de ce genre particulier qu’est la BD, ce qui n’est pas une mince affaire. On essaye de mettre à l’honneur une diversité d’auteurs, de parcours et de maisons d’édition. L’enjeu, c’est de générer une appétence auprès du grand public pour un genre qui est très connu, qui est souvent la première entrée en lecture pour les enfants et qui est familial, mais qui finalement, pour les gens qui ne sont pas des afficionados de BD, est méconnu ou parfois méprisé. Donc en offrant une sélection aussi diversifiée et d’une telle qualité, on donne aussi le goût de lire à un plus large public.

Katia Martin Gilis, responsable des prix littéraires à France Télévisions

Lors de la cérémonie "virtuelle" du 29 janvier prochain sur la scène nationale d'Angoulême, on devrait en savoir un peu plus sur le rendez-vous estival du FIBD 2021.On découvrira bien sûr également le palmarès de ce millésime particulier avec donc, notamment, le Fauve Prix du Public France Télévisions. En attendant, le festival a décidé de venir à la rencontre des lecteurs dans près de quarante gares françaises. A Poitiers, par exemple, ce sont des planches de  "Flipette & Vénère" de Lucrèce Andreae, de "Middlewest" de Skottie Young et Jorge Corona et le premier volume de l'anthologie d'Edika qui seront affichés. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival bd d'angoulême culture livres bande dessinée