• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Justice : peut-être bientôt un troisième centre éducatif fermé en Poitou-Charentes

Nicole Belloubet, garde des sceaux, en visite à Angoulême, ce jeudi / © Hugo Lemonier (FTV)
Nicole Belloubet, garde des sceaux, en visite à Angoulême, ce jeudi / © Hugo Lemonier (FTV)

En visite aujourd'hui au centre éducatif fermé d'Angoulême, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a dévoilé son plan visant à créer une vingtaine de nouvelles structures de ce type. L'une d'elles devrait voir le jour en Charente-Maritime.

Par Marie-Ange Cristofari

Créés en 2002, sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, les Centres Educatifs Fermés sont une alternative à l’incarcération des mineurs. Dans ces lieux, ils bénéficient d’un accompagnement éducatif et médico-psychologique renforcé. Sont accueillis des jeunes de 13 à 18 ans, ayant commis des crimes ou des délits, multi-récidivistes, pour une durée de 6 mois renouvelables une fois.
 

Un projet en Charente Maritime


Il existe aujourd'hui 51 structures de ce type en France, chacune prenant en charge de 8 à 12 mineurs. Dans un contexte d'augmentation du nombre de mineurs incarcérés, le programme porté par Nicole Belloubet prévoit d'en créer une vingtaine de plus. Certains appels à projet sont déjà en cours, d'autres devraient suivre. Celui qui concerne la Charente Maritime sera confié au secteur associatif habilité (qui gère déjà 34 des CEF existants). 

Ces centres, dits de "nouvelle génération", devraient comprendre un volet ré-insertion plus développé.
 
N. Belloubet à Angoulême pour annoncer la création de nouveaux centres éducatifs fermés en France

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus