Nationale 2. La renaissance du Angoulême Football Club

Après une saison 2018-2019 remarquable, ponctuée par une accession en Nationale 2, l'Angoulême Charente Football Club ne cache pas ses ambitions. Son objectif, se maintenir au même niveau le temps de renforcer les structures du club.
Angoulême, comme tous les clubs amateurs de Nouvelle Aquitaine, ne sait pas encore ce qu'il adviendra de la fin de saison.
Angoulême, comme tous les clubs amateurs de Nouvelle Aquitaine, ne sait pas encore ce qu'il adviendra de la fin de saison. © Agathe Tournoux / France 3 Poitou-Charentes
Avant l'entraînement des footballeurs d'Angoulême, l'ambiance est détendue dans le vestiaire. Le symbole de la bonne entente de ce collectif, née d'une saison 2018-2019 exceptionnelle, marquée par l'élimination d'Auxerre, club de Ligue 2, au septième tour de la Coupe de France et par une première place du championnat de Nationale 3.
Aujourd'hui, l'histoire du club s'écrit en Nationale 2. 

Il y a toujours autant de bonne humeur, ça vit bien. Je pense que c'est ce qui a fait notre force la saison passée, et ce qui la fait encore aujourd'hui.
- Yann Djabou, Capitaine Angoulême Charente Football Club

A l'origine de cette réussite, Hervé Loubat. En place depuis trois ans, l'entraîneur a posé les bases de la reconquête du football angoumoisin. Redescendu au niveau régional en 2005, le club a aujourd'hui trouvé son équilibre et retrouve son rang de deuxième équipe du Poitou-Charentes derrière les Chamois Niortais. 

Il faut évoluer progressivement et ne pas brûler les étapes. On a mis trois ans à monter. Aujourd'hui le club est sur de bons rails au niveau sportif, au niveau des jeunes, de l'encadrement technique.
- Hervé Loubat, Entraîneur Angoulême Charente Football Club

Un budget de 1,3 millions d'euros

Pour répondre à cette évolution sportive, les dirigeants s'activent en coulisses. Avec un budget de 1,3 millions d'euros, l'ACFC attire aujourd'hui 300 partenaires. Des sponsors reçus dans de nouveaux espaces dédiés, dans l'enceinte du stade Lebon. 
L'ambition est fixée : un maintien confortable, avec une place dans la première partie de tableau. Pour être sereins, les angoumoisins devront éviter les trois dernières places synonymes de descente. 

Voyez ce reportage, dans les coulisses du club angoumoisin. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport coupe de france