Paul François, l'agriculteur-céréalier qui a fait condamner Bayer-Monsanto, a violemment été agressé chez lui

Selon nos informations, l’agriculteur Paul François (céréalier intoxiqué à l'herbicide Lasso en 2004), a été violemment agressé à son domicile de Bernac le 30 janvier dernier.

D'après nos informations, alors qu’il rentrait son véhicule dans le garage de son domicile charentais, trois hommes cagoulés l’ont très rapidement capturé, puis lui ont ficelé les jambes et les bras avec des liens ressemblant à des câbles électriques qu’ils avaient avec eux, sans lui laisser le temps de réagir.

Tout s'est fait très vite. Je n’ai pas été en mesure de réagir.

Paul François

Agriculteur céréalier

Ses agresseurs lui ont pris son écharpe, l'ont enroulée autour de son cou, puis ont bloqué son extrémité dans la portière arrière de son véhicule afin de l'immobiliser. Paul François s'est alors trouvé coincé, l'écharpe très serrée entravant ses mouvements. Les trois hommes l'ont ensuite menacé avec un couteau sous la gorge et ont tenté de lui faire avaler un liquide, tout en lui déclarant « On en a marre de t’entendre et de voir ta gueule à la télé ».

On en a marre de t’entendre et de voir ta gueule à la télé.

Parole de ses agresseurs

Juste avant l’agression, Paul François était au téléphone avec sa sœur. Durant l'assaut, le téléphone étant toujours relié au kit main-libre de son véhicule et la conversation étant restée ouverte, il a ainsi pu signaler son agression en criant « Si tu m’entends, je suis agressé, va chercher du secours ! »

Par la suite, les détecteurs de lumière à l'extérieur de son domicile ont capté un mouvement et se sont allumés. Il a alors dit à ses agresseurs  « Ce sont des gens qui arrivent pour moi ». Paniqués, les trois hommes ont pris la fuite.

Mais avant de s’enfuir, toujours selon nos informations, ses agresseurs lui ont assené des grands coups de pied dans les jambes. Paul François est alors tombé au sol, l’écharpe toujours coincée dans la portière s'est ensuite fortement serrée autour de son cou, au point de l'étrangler.

À ce jour, ce sont les gendarmes qui ont été saisis de l’enquête. Mais selon nos informations, le parquet d'Angoulême pourrait à son tour s'en saisir très prochainement.
Depuis, Paul François est placé sous protection de la gendarmerie. Il envisage de porter plainte.

Quinze ans de procédure

Pour rappel, le 8 décembre dernier, le tribunal judiciaire de Lyon a condamné Bayer, ex-Monsanto, à indemniser à hauteur de 11 135 euros le céréalier intoxiqué à l'herbicide Lasso en 2004. Paul François, qui réclamait 1,2 million d'euros, estime cette décision scandaleuse.

En octobre 2020, la Cour de cassation avait définitivement confirmé la responsabilité de Bayer-Monsanto dans l’intoxication de l’agriculteur en raison d'un produit défectueux et mal étiqueté, au terme d'un marathon judiciaire entamé en 2007.