Pourquoi faut-il attendre pour utiliser un désherbant biologique le long de la LGV Tours-Bordeaux ?

Le désherbant naturel mis au point par la société Osmobio à Loudéac en Bretagne. / © France 3
Le désherbant naturel mis au point par la société Osmobio à Loudéac en Bretagne. / © France 3

Quelle alternative trouver au glyphosate ? Une société bretonne a mis au point un produit biologique très efficace mais qui attend depuis plusieurs années son autorisation de mise sur le marché. Un désherbant, l'Osmobio, que MESEA, en charge de la maintenance de la LGV, voudrait pouvoir utiliser.

Par Christine Hinckel

La société MESEA, qui entretient les 300 kilomètres de lignes de la LGV Tours-Bordeaux, ne veut pas utiliser le glyphosate pour détruire les mauvaises herbes pouvant gêner la circulation des trains ou poussant sur les terrains avoisinants. Elle a cherché des solutions plus naturelles et souhaiterait se servir des produits de la société Osmobio. Installée à Loudéac en Bretagne, celle-ci a inventé en 2009, un produit fabriqué à base d'extraits de plantes équivalent en efficacité au glyphosate, l'herbicide de Monsanto "classé cancérogène probable". Mais aujourd'hui, MESEA, ne peut pas utiliser le faire car l'Osmobio n'a toujours pas reçu d'autorisation de mise sur le marché du ministère de l'Agriculture.

"Nous attendons cette autorisation pour faire une première expérimentation le long de nos voies et par la suite, si ça marche, une deuxième expérimentation pour élargir les zones où nous pourront l'utiliser" explique Philippe Sergent, directeur général adjoint performance MESEA sur la base de Villognon en Charente.

Si l'autorisation est donnée, MESEA envisage même de "devenir partenaire d'Osmobio".


L'autorisation de mise en marché attendue depuis 4 ans

Cette société n'est pas la seule à attendre avec impatience cette mise sur le marché pour avoir des pratiques plus écologiques. 

"Le monde agricole en premier lieu mais aussi les collectivités, les paysagistes et les particuliers sont dans l'attente" explique Jacques Le Verger, le PDG d'Osmobio.

Le fabricant breton a déposé une demande d'autorisation de mise sur le marché auprès de l'ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire. Il attend la réponse depuis quatre ans malgré le soutien de ministres et de nombreux politiques et alors que son brevet a été reconnu par de nombreux pays. 

Cet alternative bio au glyphosate, élaborée avec des principes actifs issus des végétaux, a été testée à plusieurs reprises notamment par la Marine Nationale et la Direction des Routes Ouest. Combien de temps faudra-t-il encore attendre pour qu'elle puisse être commercialisé ? 


Plus d'informations avec notre reportage tourné en Charente et en Bretagne :
La LGV dans l'attente de l amise sur le marché de l'Osmobio
Reportage de Marie-Ange Cristofari, Thierry Bréhier, Philippe Queyroux et Cécile Landais. Inrevenants : Philippe Sergent Directeur général adjoint performance MESEA et Jacques Le Verger, PDG Osmobio



Sur le même sujet

Les + Lus