RN10 : les routiers réclament le retour du droit de doubler pour les poids-lourds

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yleanna Robert

Depuis septembre 2011, les chauffeurs de poids-lourds n'ont plus le droit de dépasser tout au long de la RN10. Une règlementation qui n'est pas au goût de tous. Une pétition vient d'être lancée sur internet pour réclamer la levée de cette interdiction.

Dès les premières lignes, le message est clair : "Interdire les dépassements 24h/24 sur toute la longueur de cette route, c'est dangereux et irresponsable !" affirme Pascal Van Mullem, chauffeur routier de la Vienne et auteur de la pétition qui réclame l'autorisation de dépasser pour les poids-lourds sur la RN10. Une semaine après son lancement, elle a déjà recueilli près de 8500 signatures, sur les 10 000 espérées. 

Pascal Van Mullem pointe du doigt une réglementation "absurde, inutile et dangereuse". Pourtant, elle ne date pas d'hier. Entrée en vigueur en septembre 2011, cette interdiction "permanente et continue de dépasser pour les transports de plus de 3,5 tonnes [est] accompagnée d'un plafonnement de leur vitesse maximale autorisée à 80 km/h"

Le chauffeur routier souhaite la levée partielle de cette interdiction dans le but de fluidifier le trajet de 250 km entre Poitiers et Bordeaux : "On peut envisager une interdiction aux heures de pointe ou sur la déviation d’Angoulême, la rocade de Bordeaux, aux abords des carrefours plans dans la Vienne ou en Charente. Ailleurs, cela ne sert à rien", a-t-il déclaré à nos confrères de la Charente Libre

Près d'une dizaine d'accidents depuis le début de l'année


Chaque jour, ce sont environ 10 000 poids-lourds qui empruntent la RN10. Depuis le début de l'année, il y a déjà eu près d'une dizaine d'accidents impliquant des camions sur l'ensemble de la nationale 10. Tous n'ont pas été mortels. Le dernier date du 25 octobre dans lequel les chauffeurs de deux poids-lourds ont perdu la vie. "Deux vies auraient pu être sauvées sans cette interdiction !" s'insurge Pascal Van Mullem dans sa pétition.

Pour Jean-Pierre Favreau, directeur du comité départemental de l'association Prévention routière de la Vienne et des Deux-Sèvres, l'interdiction de doubler pour les poids-lourds est une très bonne chose. "Cela permet de sécuriser les conducteurs de véhicules légers mais aussi ceux des poids-lourds car théoriquement, les chauffeurs routiers roulent à la même vitesse donc ils n'ont pas de raison de se dépasser", détaille-t-il. Jean-Pierre Favreau souhaiterait même que "cette interdiction soit étendue à toutes les 2x2 voies".

La Fédération nationale des transports routiers (FNTR), quant à elle, se désolidarise de l'initiative de Pascal Van Mullem. "Cela nous concerne d'assez loin, indique Jean-Christophe Voyron, président régional Poitou-Charentes de la FNTR. C'est une question qui touche plus le confort du conducteur que le domaine économique."