Sécheresse 2019 en Charente : la justice retoque la décision de L'état qui refusait la reconnaissance de catastrophe naturelle

Publié le Mis à jour le
Écrit par VP avec Jérôme Deboeuf

C'est une décision rare et une victoire pour sept communes de Charente. Les juges du tribunal administratif de Poitiers ont retoqué la décision de l'Etat qui refusait à ces communes, la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour la sécheresse 2019.

Les fissures de la maison de Karine Pelard sont apparues après la sécheresse de 2019. Elle fait partie des sinistrées qui attendent l'état de catastrophe naturelle demandé par sa commune. Sans cet arrêté l'assurance ne prend pas en charge les réparations.

"Ces fissures dévalorisent ma maison, en l'état actuel, je ne peux pas la vendre, elle est complètement dévaluée", déplore cette habitante de La Couronne près d'Angoulême.

Pour cette propriétaire il reste cependant un espoir. Le juge administratif ne donne pas raison à la commission interministérielle qui refuse de placer la commune de La couronne en état de catastrophe naturelle.
"On voit vraiment que ce n'est pas la rentabilité des assurances qui doit guider la décision de la commission interministérielle qui était chargée de statuer. Ce doit être la protection des populations qui sont victimes de ces sécheresses à répétition", revendique Jean-François Dauré, maire de La Couronne.
Des précédents existent déjà en Charente, à Angoulême, c'est ce type de décision qui a permis à Gislaine Giraudon d'entrevoir une issue favorable à son sinistre de 2017.


Refusé, puis accordé après une décision du tribunal administratif, la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle a changé la donne pour cette propriétaire. Elle a pu engager les travaux avec une prise en charge de son assurance.
"

J'ai une petite retraite et je n'avais pas le budget pour faire toutes ces réparations. Le coût des travaux avoisine presque le prix d'une maison.

Gislaine Giraudon, propriétaire d'une maison fissurée à Angoulême.

Des périodes de sécheresse en 2016 ? 2017 et 2019


Les périodes de sécheresse se sont succédé en Charente, 2016, 2017 , 2019. 

A chaque fois les communes doivent se battre jusqu'au bout pour obtenir la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.
"Depuis 2016, il n'y a qu'une seule année reconnue par l'Etat, il s'agit de l'année 2017, alors que depuis six ans, nous avons plus d'une soixantaine de dossiers connus", alerte Xavier Bonnefont le maire d'Angoulême.
Concernant l'année 2019 l'état a désormais deux options : faire appel de la décision administrative ou revoir sa copie en donnant raison aux sept communes concernées.

Reportage de Jérôme Deboeuf et Christophe Guinot

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité