Soyaux (Charente) : un policier blessé à l'œil lors d'une tentative d'interpellation

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

Les faits ont eu lieu quartier du Champ de Manœuvre à Soyaux dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 août. Alors qu'ils poursuivaient un voleur de voiture, les policiers ont été pris à partie par des jeunes dont de nombreux mineurs. Cible de jets de projectiles, ils ont dû battre en retraite.

Par Coralie Roland

Il est 23 heures, ce vendredi 3 août, lorsque les policiers interpellent deux hommes à bord d'une voiture volée.
Le chauffeur réussit à s'enfuir et rejoint la place Jean-Jacques Rousseau, au cœur du quartier du Champ de manœuvre à Soyaux.

Alors qu'elles tentent de l'interpeller, les forces de l’ordre sont prises pour cible par plusieurs jeunes. Parmi eux, de nombreux mineurs. Un fait récurrent, selon certains représentants de policiers.

David Legland, secrétaire départemental en Charente du syndicat Unité SGP Police FO, rappelle que "les policiers sont protégés de part leur statut de fonctionnaires dépositaires de l'autorité publique. Et encore une fois, ce n'est pas appliqué. Ce n'est pas qu'à Angoulême, c'est nationale. Encore une fois, la réponse pénale n'est pas là, malgré la demande du Parquet, malgré le boulot des enquêteurs. doc ces jeunes se sentent un peu tout puissants, parce que pas condamnés. La garde à vue ne leur fait plus peur, parce qu'ils savent qu'à l'issue, il n'y aura pas grand chose. Et c'est là où c'est dommage.

Le quartier du Champ de Manœuvre à Soyaux est depuis plus d'un an sous tension, caractérisée par des caillassages, des vols, des incendies. Mais cette fois la violence a passé un nouveau cap.

"Il arrive qu'on ait des difficultés sur le quartier, concède David Book, directeur départemental de la sécurité publique en Charente. Ce qui est exceptionnel, c'est d'avoir un policier blessé - comme ce fut le cas vendredi soir - qui a reçu un projectile au visage. Il est malheureusement blessé et arrêté médicalement suite à des lésions à un oeil. c'est fort heureusement assez rare mais ça traduit un climat de tension qui nécessite de notre part une vigilance de tous les instants."

L'auteur du vol de voiture n'a toujours pas été interpellé, son passager a lui été placé en détention.
 
Un reportage de J. Deboeuf, C. Guinot et D. Dubois avec les interviews de David Legland, secrétaire départemental en Charente du syndicat Unité SGP Police FO, de David Book, directeur départemental de la sécurité publique en Charente.

 

Sur le même sujet

Un cow-boy à la Bourse aux armes de Neuvic

Les + Lus