Charente : deux Confolentais relèvent le pari de descendre la Vienne en paddle

Descendre la Vienne en paddle jusqu'à la Loire. C'est le pari fou que se sont lancés deux habitants de Confolens en Charente, Sylvain et Willy. Pendant huit jours, en plein air et à la force des bras, ils vont traverser pas moins de cinq départements sur l'eau. 

Deux Confoletais se sont lancés le pari fou de descendre la Vienne en paddle.
Deux Confoletais se sont lancés le pari fou de descendre la Vienne en paddle. © Guillaume Soudat - France Télévisions
"Ce qui compte c’est le voyage, pas la destination". Deux habitants de Confolens en Charente, Sylvain Devaine et Willy Mézille, se sont lancé un défi un peu fou : descendre la Vienne en paddle.

346 km à parcourir sur l’eau, cinq départements à traverser en moins de dix jours, ainsi qu'une centaine de barrages, retenues et digues. Ces deux amis ont quitté Rempnat, en Haute-Vienne, jeudi pour rejoindre Saumur dans le Maine-et-Loire

Cette escapade aquatique en totale autonomie, Sylvain et Willy l'ont organisée en seulement quinze jours, n'emportant avec eux que le strict nécessaire.
 

On a un sac étanche, des vêtements chauds pour le soir, un hamac pour faire notre bivouac sur les bords de la Vienne.

Willy Mézille

Une aventure entre copains

Des vacances en pleine nature. Une aubaine pour ces deux Confolentais, qui échappent, le temps du voyage, au stress du coronavirus et aux mesures sanitaires.

Pas besoin de masques ni de gestes barrières. On est pas massé sur les plages, on a la Vienne pour nous tout seuls, c’est plutôt sympa.

Willy Mézille

Un voyage reposant, qui permet de poser un regard neuf sur l'environnement, qu'il soit naturel ou urbain.

On voit beaucoup d’animaux, on découvre de nouveaux paysages qu’on a jamais vu car lorsqu’on arrive par l’eau, les villes n’ont pas du tout la même allure même si on les connaît.

Sylvain Devaine

Sur leur page Facebook, "Au fil de notre Vienne", ils postent les étapes de leur périple, alternant entre difficultés et moments de réconfort. Avec parfois un certain suspens, comme lors de passages de rochers ou de contournements de troncs d’arbres… mais toujours dans la bonne ambiance car les deux amis se connaissent depuis longtemps. "Vivre à deux, ce n’est pas un souci", affirme Willy.
Avec une moyenne de 50km par jour, Sylvain Devaine et Willy Mézille espèrent rejoindre Saumur jeudi prochain. Il est également possible de suivre leur progression en direct via ce lien.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature loisirs sorties et loisirs nature loisirs sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter