Un Charentais au championnat de France de barbe

Neil est le seul de Nouvelle Aquitaine à avoir été pré-sélectionné au championnat de France de barbe. / © France 3 Poitou-Charentes - Christophe Guinot
Neil est le seul de Nouvelle Aquitaine à avoir été pré-sélectionné au championnat de France de barbe. / © France 3 Poitou-Charentes - Christophe Guinot

Un trentenaire charentais va participer au championnat de France de barbe à Paris début juin. Différents critères de beauté sont jugés pendant cette compétition. Le jeune homme, passionné, passe deux heures par jour à soigner sa barbe.

Par Bruno Pillet / FB

Neil, originaire de Charente, est pogonophile. Rassurez-vous ce n'est pas une maladie ! C'est une passion, un mode de vie entièrement dévoué à la barbe

"Quand j'étais petit, j'avais un oncle qui était barbu et ça m'a impressionné", se remémore Neil Jobet. "Je trouvais qu'il dégageait une virilité...Une assurance. Je crois que c'est par là que ça m'est arrivé."

L'unique de Nouvelle-Aquitaine


Dans quelques semaines, le jeune homme va participer au championnat de France de barbe. Une consécration pour lui. C'est par mail que la bonne nouvelle lui a été annoncée : "Au vu du caractère, de la densité et de la couleur de votre barbe, vous avez été pré-sélectionné". Neil est l'unique candidat de Nouvelle-Aquitaine à participer à ce concours organisé à Paris le 9 juin.

"Je vais pouvoir être avec des gens qui sont comme moi, qui aime la barbe. On va pouvoir échanger, parler des nouvelles tendances, des trucs dont je ne suis pas au courant", se réjouit le passionné par avance.

Tel un sportif de haut niveau, il se prépare. Alors osons le dire, Neil est un candidat au poil et se coupe les cheveux en 4 pour sa toison qui lui demande 2 heures d'entretien par jour. 

C'est avec précision qu'il manie la lame de rasoir pour que la forme de sa barbe soit parfaite. "Quand je sors de la douche et que j'ai la barbe mouillée, j'applique un baume qui permet d'hydrater car quand la barde est sèche, c'est là que le poil se casse."

Fan de la première heure, Audrey fière de son mari. "Moi j'adore papouiller sa barbe, puis ses crèmes sentent super bon donc c'est très agréable aussi à défaut de penser que c'est sale ou ce genre de choses."

Ce passionné rêve désormais de créer un club des barbus charentais.

► Reportage réalisé par Bruno Pillet, Christophe Guinot et Carine Grivet
Intervenants : Neil Jobet, Audrey Charlier.

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus