Cognac : le gel touche jusqu'à 15% du vignoble

Le gel a touché les bourgeons des vignes / © Christophe Guinot - France 3 Poitou-Charentes
Le gel a touché les bourgeons des vignes / © Christophe Guinot - France 3 Poitou-Charentes

Dans la nuit de samedi à dimanche une partie du vignoble cognac a été touché par le gel.  Selon nos informations 15 % du vignoble pourrait être impacté. Ce qui contraint les viticulteurs à utiliser les réserves climatiques.

Par Luc Barré

Ce week-end du 4 et 5 mai, des températures ont été relevées en dessous de zéro. Ce que redoutaient les vignerons. De nombreuses parcelles ont été touchées par le gel. Dans des vignobles, plus de 80% des vignes sont impactées. Les viticulteurs n'ont plus qu'a constater les dégâts. Sur d'autres parcelles, des grappes de raisins sont devenues stériles.

Selon un communiqué du BNIC (Bureau National Interprofessionnel du Cognac), l’UGVC (Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac) et des Chambres d’Agriculture de Charente et Charente-Maritime, environ 12.000 hectares seraient concernés, soit près de 15% du vignoble touché à des degrés divers.

Et pourtant pas de quoi démoraliser Quentin Moyet qui vient de reprendre l'exploitation familiale.

C'est un peu décourageant, mais bon on a un syndicat qui nous accompagne bien, qui nous donne des droits de pouvoir planter de nouvelles vignes. Il y a une bonne dynamique avec les maisons de négoce. Il faut se serrer les coudes et continuer à avancer.
Quentin Moyet, viticulteur à Courbillac (16)


Dans une parcelle, une drôle de machine trône au milieu des vignes. Une sorte de grand ventilateur. Un four juste à côté fournit une flamme et de l'air chaud. Ce système antigel a permis de protéger les bourgeons naissants. Son efficacité est étonnante.
 
Une hélice disperse l’air chaud qui est dégagé par le four / © Christophe Guinot France 3 Poitou-Charentes
Une hélice disperse l’air chaud qui est dégagé par le four / © Christophe Guinot France 3 Poitou-Charentes

Cela fait plus de 15 ans qu'on a ce système, et on s'aperçoit qu'on a pu sauver plus de dix hectares sur une parcelle qui en fait onze. L’intégralité de la récolte est sauvée grâce à ça. C’est un coup important (50.000 euros) mais qui s’amorti assez vite et après le coût de fonctionnement sur deux à trois jours de gel, j’ai 500 euros de gasoil.
- Amaury Mauxion, viticulteur à Houlette (16)

Il y aurait une dizaine d'installations comme celle-ci dans le vignoble cognaçais qui seraient touchées par le gel.

Pour essayer de combler le manque à gagner provoqué par le gel, les viticulteurs ont recours à des réserves climatiques. Quand il y a des bonnes années, le vin est stocké dans de grandes cuves pour ensuite être utilisé au besoin.

Environ une centaine de communes ont été touchées principalement dans les secteurs suivants :

  • Plaine de Gensac-la-Pallue
  • La Couronne, Roullet-Saint-Estèphe
  • Secteur de Moulidars, Echallat
  • Vallée du Né
  • Secteur de Barbezieux-Saint-Hilaire, Baignes
  • Bas de Saint-Preuil, Bouteville, Mainxe
  • Secteur de Jonzac
  • Fonds dans le secteur de Pérignac (17)
  • Pays bas : Houlette, Courbillac, Bréville, Ballans, mais certains secteurs du Pays bas sont indemnes

Sur le même sujet

Ambassadeurs du Pays basque

Les + Lus