Le cognac affiche des expéditions record en avril

"Un record d'expéditions en avril avec 18,9 millions de bouteilles", résorbant ainsi son retard d'expéditions accumulé dû à la crise du Covid-19, c'est ce dont se félicite le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) dans un communiqué publié mardi 18 mai.

Un verre de Cognac
Un verre de Cognac © France 3 Poitou-Charentes

"Sur les 12 derniers mois, un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros au départ de Cognac a été réalisé, et 213,1 millions de bouteilles de cognac expédiées, soit une hausse de +7,0% en année glissante" en volume, précise le BNIC dans le communiqué disponible sur son site internet.

Ce résultat témoigne de la forte dynamique du cognac sur ses marchés, de la sortie progressive des mesures sanitaires et de choix stratégiques d'expéditions des acteurs du cognac.

- Communiqué de presse du BNIC

L'organisation rappelle que la filière cognac avait enregistré "en début de crise Covid-19 une forte baisse sur ses expéditions en mars, avril et mai 2020, puis à partir de l'été 2020, une reprise sur ses principaux marchés", à savoir les Etats-Unis et la Chine.

Cette croissance a permis à la filière "d'afficher fin 2020 une baisse maîtrisée de son chiffre d'affaires annuel de -11,3 %" en volume à 192 millions de bouteilles, une "baisse inférieure aux projections faites au début de la pandémie", souligne le BNIC. La baisse du chiffre d'affaires 2020 avait cependant atteint 22,3% en valeur, à 2,8 milliards d'euros, une diminution plus forte que les volumes car la pandémie a favorisé les ventes sur internet, un marché où les bouteilles moins onéreuses dominent.

+20,7% de chiffre d'affaires vers les États-Unis

Cette année, la filière "a enregistré de bons résultats en Chine, notamment lors du Nouvel An chinois, et le marché américain a confirmé une très bonne dynamique", précise le BNIC. Sur les 12 derniers mois, le chiffre d'affaires vers les Etats-Unis progresse encore et enregistre "une croissance de + 20,7% soit 116,8 millions de bouteilles".

"En dépit de dégâts causés par les épisodes de gel qui ont aussi touché le vignoble de Cognac", la filière considère "qu'elle continuera à croître en 2021", soulignant toutefois les effets possibles des "contentieux transatlantiques en cours".

"Certes, les Etats-Unis et l'Europe ont annoncé aujourd'hui leur décision d'ouvrir des négociations sur le contentieux transatlantique portant sur l'acier et l'aluminium" mais "rien cependant n'est acquis jusqu'à la conclusion définitive d'un accord", souligne le BNIC.

"Il est absolument essentiel qu'une annonce concrète soit faite sur le sujet à l'occasion de la venue du président Joe Biden à Bruxelles le 14 juin", demande-t-il, appelant les autorités européennes et françaises à ce que "tout soit fait en ce sens et que les vins et spiritueux cessent enfin d'être les victimes collatérales de contentieux avec lesquels ils n'ont aucun rapport".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le cognac culture gastronomie économie