• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Montrollet : en raison du Brexit, que vont devenir les conseillers municipaux britanniques installés en France ?

Norman Cok - Colin Parfit / © Cécile Landais - France Télévisions
Norman Cok - Colin Parfit / © Cécile Landais - France Télévisions

Les britanniques exerçant un mandat d'élu local en France devront, s'ils souhaitent se représenter aux élections municipales de 2020, avoir obligatoirement la nationalité française.

Par Lionel Gonzalez

En France, près de 760 britanniques assurent un mandat municipal en tant que conseiller municipal, par exemple. Comme tous les citoyens européens, les Britanniques ont le droit de vote et sont éligibles aux élections municipales françaises. Mais cela ne sera plus le cas si le Royaume-Uni sort de l'Union européenne. Ils devront absolument posséder la nationalité française afin d'exercer leur mandat. Une demande déjà faire pour certains d'entre eux, notamment en Charente où la communauté britannique est très impliquée dans les petites communes.

Nous avons rencontré Norman Cok, actuel conseiller municipal et Colin Parfit, ancien conseiller municipal, tous les deux, installés à Montrollet. Ils nous indiquent pourquoi il est important pour eux de s'impliquer dans la vie de leur commune.

A Montrollet, Norman est une cheville ouvrière de la commune. Il est élu depuis presque six ans. Il est en charge l'aménagement du bourg. Il est installé en Charente depuis 26 ans. Mais avec le Brexit, il risque de ne plus pouvoir se représenter aux élections municipales de 2020. La seule possibilité pour lui de poursuivre ses engagements municipaux sera d'obtenir la nationalité française.

Le 10 mars dernier la députée européenne et ancienne ministre chargée des Affaires européennes s'exprimait dans l'émission Question Politique (France Info - France Inter - Le Monde)

Devenir conseiller municipal était nouveau pour moi. C'est une très bonne expérience que je souhaite continuer
- Norman Cok, conseiller municipal à Montrollet

Pour sa part, Colin, conseiller municipal pendant 12 ans à Montrollet, indique que ce serait vraiment dommage que les citoyens britannique ne puissent plus se présenter en tant que conseiller municipal. Surtout qu'à Montrollet une trentaine de britanniques y sont installés.

Pour le maire Benoit Savy, les conséquences seraient dommageables pour la commune.

Norman fait le lien avec la communauté britannique, et de manière générale, mais aussi avec les autres étrangers qui vivent sur la commune. Cela permet d'avoir une communauté élargie complètement intégrée
- Benoit Savy, maire de Montrollet

En attendant une réponse positive ou négative sur sa demande de nationalité française, Norman continuera à assister tous les mois au conseil municipal de Montrollet.

Sur le même sujet

Découverte d'un nouveau sport, le padel, à Bordeaux

Les + Lus