Cet article date de plus de 5 ans

Comment acheter un bien immobilier après avoir souffert d'un cancer du sein ?

Lorsque les personnes qui ont été atteintes d'une maladie comme le cancer du sein veulent acheter un bien immobilier, elles se heurtent souvent à l'impossibilité de souscrire un assurance de prêt à un taux accessible. L'association "Life is Rose" a créé l'assurose pour remédier à ce problème.
Grâce à l'assurose, Gaelle a pu souscrire un prêt pour acheter un appartement sans avoir de surprimes trop importantes à cause de son cancer du sein, désormais guéri.
Grâce à l'assurose, Gaelle a pu souscrire un prêt pour acheter un appartement sans avoir de surprimes trop importantes à cause de son cancer du sein, désormais guéri. © France 3 Aquitaine
Quatre après son cancer du sein, Gaëlle Masson se "sentait guérie" et souhaitait acheter un appartement à Bordeaux. Mais elle n'avait pas imaginé qu'à cause de la maladie, elle se verrait réclamer une surprime exorbitante pour l'assurance de son prêt immobilier. Une situation fréquemment rencontrée par les personnes remises d'un cancer.

Pour pallier cette difficulté, "Life is Rose", une association de patients, vient de convaincre un courtier, une compagnie d'assurance et des assureurs d'assureurs de créer assurose, le premier contrat d'assurance de prêt immobilier dédié aux femmes atteintes d'un cancer du sein, au même prix qu'un contrat classique.

Comment l'association a-t-elle convaincu la filière ? "Les arguments, c'est le taux de guérison qui est de plus en plus important, le taux de mortalité qui a baissé [...] ils ont réalisé que finalement le coût bénéfice-risque était très intéressant, et pour eux, et pour le malade, qui avait besoin de continuer à faire des projets." détaille Nathalie Laoutie-Savariaud, présidente de l'association "Life is Rose"

L'association travaille désormais à étendre cette assurance pour qu'elle puisse bénéficier aux personnes qui ont été atteintes d'autres types de cancers.
durée de la vidéo: 01 min 48
"Life is Rose" créé un contrat d'assurance des prêts immobiliers pour les femmes atteintes d'un cancer du sein ©France 3 Aquitaine



Le droit à l'oubli, qui permet aux personnes remises d'un cancer de ne pas déclarer cette maladie au moment de la souscription d'un prêt ou d'un emprunt, est inscrit dans le projet de Loi Santé qui sera définitivement adopté à l'Assemblée 18 décembre. 

► À voir sur ce sujet Loi santé : un volet sur le droit à l'oubli pour les anciens malades du cancer ( France Tv Info)

 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société immobilier économie