Comment votre député(e) a-t-il (elle) voté le plan de déconfinement du gouvernement ?

Le Premier ministre Edouard Philippe, se lève, mardi 28 avril, au moment des débats sur la présentation de son plan de déconfinement à l'Assemblée nationale. Seuls 75 députés ont pu siégé physiquement. Les autres ont participé et voté à distance. / © David Nivière - AFP
Le Premier ministre Edouard Philippe, se lève, mardi 28 avril, au moment des débats sur la présentation de son plan de déconfinement à l'Assemblée nationale. Seuls 75 députés ont pu siégé physiquement. Les autres ont participé et voté à distance. / © David Nivière - AFP

L'Assemblée nationale a approuvé ce mardi le plan de déconfinement présenté par le Premier ministre Edouard Philippe. Dans l'ex Poitou-Charentes, 10 députés ont voté pour, 3 contre et 2 se sont abstenus.

Par Clément Massé

Les débats sur le plan de déconfinement présenté par le Premier ministre, Edouard Philippe, auront duré trois heures, ce mardi à l'Assemblée nationale. A l'issue d'un vote consultatif, 368 députés, dont 10 de l'ex Poitou-Charentes, ont affiché leur soutien à la stratégie retenue par le gouvernement.

100 élus ont voté contre (dont 3 de la région) et 103 se sont abstenus (dont 2 de la région), sur 577 députés; les autres n’ont pas pris part au scrutin.

LREM vote le plan

Dans la région, sans surprise, les députés issus des rangs de la majorité présidentielle (LREM) ont voté le plan.

C'est le cas de Jacques Savatier, Sacha Houlié et Nicolas Turquois dans la Vienne, de Thomas Mesnier et Sandra Marsaud en Charente, de Jean-Philippe Ardouin et Raphaël Gérard en Charente-Maritime et de Guillaume Chiche et Jean-Marie Fiévet dans les Deux-Sèvres.

Nous regrettons que le gouvernement n'ait pas recherché le consensus le plus large
- Delphine Batho (Génération Ecologie)

A noter que Frédérique Tuffnell (non inscrit), en Charente-Maritime, a également voté le plan de déconfinement.

L'opposition vote contre ou s'abstient

En revanche, l'opposition a massivement rejeté le plan gouvernemental.

Jérôme Lambert (PS) en Charente a voté contre. Dans la Vienne, Jean-Michel Clément, passé dans l'opposition et désormais affilié à Liberté et Territoires, a également voté contre, tout comme Olivier Falorni (Liberté et Territoires) en Charente-Maritime.
Pour Olivier Falorni (LT), "le vote (...) n’était en fait qu’un 49-3. Pas de chèque en blanc, pas de confiance aveugle possible pour le Gouvernement alors qu’il y a hélas depuis des semaines matière à défiance. Pour moi, c’est donc non", a-t-il réagi sur son fil Twitter.

Deux députés ont préféré s'abstenir. C'est le cas de Didier Quentin (Les Républicains) en Charente-Maritime et, dans les Deux-Sèvres, de Delphine Batho (Génération Ecologie).
Dans un communiqué, Delphine Batho explique qu'elle aurait "voulu voter le plan de sortie progressive du confinement présenté par le Premier ministre" mais "(regrette) que le gouvernement n'ait pas recherché, en amont (...), le consensus le plus large".

Mardi, seul un nombre réduit de députés a pu effectivement siéger sur les bancs de l'Assemblée nationale : 75 en tout. Pour respecter les mesures de distanciation sociale, les autres ont suivi les débats et ont pu voter à distance.

Sur le même sujet

Les + Lus