• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Condition animale : faut-il tout changer ? [REVOIR L'EMISSION]

Le Limousin compte plus d'un million de bovins / © Pixabay
Le Limousin compte plus d'un million de bovins / © Pixabay

En Limousin, plus de 16 000 emplois directs dépendent de la filière élevage. Alors que la loi agriculture et alimentation a beaucoup déçu les partisans du bien-être animal, Dimanche en Politique ouvre le débat sur la condition animale.

Par Annaick Demars

Conditions de travail dans les abattoirs, baisse de la consommation de viande, respect du bien-être des bêtes, la condition animale est une préoccupation de plus en plus présente dans notre société. 

Après le scandale des images-chocs tournées par un employé de l'abattoir de Limoges et dévoilées par l'association L 214 en 2016, y'a-t-il eu des changements ? Nous sommes retournés sur les lieux.

Comment le Limousin, terre d’élevage, peut-il aujourd'hui conserver une filière agricole forte tout en s’adaptant aux évolutions de consommation ?

Dimanche en Politique ouvre le débat. Annaïck Demars reçoit 4 invités :

- Lucille Boisseau-Sowinski, maître de conférences en droit privé à l’Université de Limoges et directrice DU droit animalier

Brigitte Gothière, porte-parole et co-fondatrice de l’association L214 (en duplex de Paris)

- Guillaume Guérin, administrateur de l’abattoir de Limoges, premier adjoint au maire (LR)

- Jean-Marie Colon, éleveur à La Chapelle Saint-Martial (23), vice-pdt de la chambre d’agriculture de la Creuse et vice-président des Jeunes agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Soldes d'été : les commerçants dans l'attente de refaire leur trésorerie

Les + Lus