• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les contrôleurs SNCF du Limousin exercent leur droit de retrait après l'agression d'un collègue dans un train

© F3 - André Abalo
© F3 - André Abalo

Un contrôleur SNCF mobilités originaire de Brive s'est fait agresser par un voyageur ce vendredi 19 juillet à hauteur d'Orléans, dans le train Limoges-Paris. Certains de ses collègues font valoir leur droit de retrait, le trafic est perturbé cet après-midi.

Par Gwenola Beriou

L'agression s'est produite ce vendredi matin dans le train intercités 3614, peu avant l'arrivée en gare d'Orléans, alors que le contrôleur tentait de réveiller un voyageur pour vérifier ses billets.
Le contrôleur aurait été victime de plusieurs coups de poing et de pied au visage, et d'un étranglement.
Il a été pris en charge par les secours en gare des Aubrais et a été hospitalisé, en raison notamment d'une plaie ouverte à la bouche.
L'auteur des faits a été arrêté, il est connu défavorablement des services de police.

Après l'agression de leur collègue, certains contrôleurs SNCF du Limousin et de Dordogne ont fait valoir leur droit de retrait.
Selon la SNCF, le trafic n'est que légèrement perturbé en ce début-d'après-midi, certains trains accusant un peu de retard au départ (jusqu'à 60 minutes tout de même...).
Selon un syndicaliste CGT, certains voyageurs sur des liaisons TER ont toutefois dû changer de train ou être transférés dans des bus.
La situation pourrait évoluer dans l'après-midi, en fonction des prises de service.
Selon nos dernières informations, le train Paris-Toulouse qui s'arrêtait à Limoges à 17h51 n'est pas reparti, le contrôleur ayant exercé son droit de retrait. Les voyageurs pour Brive seront acheminés en TER. Le train devrait repartir pour Toulouse avec une bonne heure de retard, le temps qu'un nouveau contrôleur soit disponible.

La CGT SNCF réclame la présence systématique de deux contrôleurs par train, où à défaut l'accompagnement d'un contrôleur par des agents de la sûreté ferroviaire. Elle attend une réponse de la direction ce vendredi après-midi.
Samedi dernier, une contrôleuse de Brive aurait également été victime d'une agression verbale.
 
Agression d'un contrôleur dans le train Brive-Paris
Selon Benoît Lematelot, Syndicat UFCM - CGT des cheminots du site ferroviaire de Limoges, les agressions envers les contrôleurs de train se multiplient.

 

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus