Coronavirus : aucune descente, une seule montée dans le rugby fédéral Limousin

Le stade de Beaublanc pourrait voir l'USA Limoges évoluer en Fédérale 1 lors de la saison 2020/2021. (archives) / © France Télévision
Le stade de Beaublanc pourrait voir l'USA Limoges évoluer en Fédérale 1 lors de la saison 2020/2021. (archives) / © France Télévision

Après avoir acté la fin des saisons fédérales le 27 mars, la FFR a précisé, le 3 avril 2020, le futur de ces compétitions : statu quo en Limousin, sauf pour l'USA Limoges, qui peut accéder à la Fédérale 1.

Par Jean-Martial Jonquard

On le savait, le Covid-19 avait brutalement sifflé l’interruption de toutes les compétions de rugby en France, et même la fin de celles du rugby amateur.
Restait une inconnue : puisqu'aucun titre ne sera décerné, à aucun niveau, pour la saison 2019/2020, quid de la prochaine saison ? Saison certes encore imprécise, mais qu'il fallait bien lancer sur les rails...

Après quinze jours de réflexion, l’élaboration de différents scenarii et la consultation des clubs concernés par d'éventuelles montées ou descentes, le Bureau Fédéral a rendu son avis, ce vendredi 3 avril.
Voici donc ce qui est prévu pour nos clubs, sachant toutefois que les décisions impactant le rugby professionnel, Top 14 et Pro D2, posent encore problème entre la Fédération et la Ligue, et que d'ici leurs officialisations définitives, sans doute en mai, ce qui suit pourrait être remis en question...
 
Les décisions du Bureau Fédéral de la Fédération Française de Rugby pour la prochaine saison. / © FFR
Les décisions du Bureau Fédéral de la Fédération Française de Rugby pour la prochaine saison. / © FFR

Les décisions en Fédérale 2 masculines

En Fédérale 2 masculine, trois clubs étaient directement concernés par la décision, tous en poule 8 : l'USA Limoges, en qualité de leader, et l'AS Saint-Junien et la JA Isle, respectivement avant-dernière et dernière de la poule. Aucune incidence pour les autres clubs engagés de notre région (Malemort, Tulle et Saint-Yrieix ), qui restent à ce niveau.

Pour l'USA Limoges, comme à tous les premiers de poule, et aux quatre meilleurs deuxièmes, il est proposé une montée directe en Fédérale 1, niveau que le club avait quitté il y a deux ans, relégué administrativement.
Une Fédérale 1 qui passerait de 48 équipes réparties en 5 poules de 12, à 60 équipes, avec une poule supplémentaire, puisqu'il y aura donc 12 montées.

On a vu les annonces, comme tout le monde, mais on n'a pas reçu de courrier officiel. Si c'est le cas, on sera très satisfait, car c'était notre objectif (la montée en Fédérale 1), mais pour l'instant, donc, on attend ! [Julien Delaye, directeur général de l'USA Limoges.]

"Lorsque l'on a été sondé par la Fédération, on avait indiqué que oui, nous souhaiterions monter en Fédérale 1. Donc nous sommes satisfaits. Mais nous avions également dit que nous accepterions toute décision, quelque soit sa nature. D'autant que je ne crois pas que tout soit encore définitif. On parle de 12 montées, mais elles n'auront lieu que si la Fédération et la Ligue se mettent d'accord, concernant les descentes et montées de Pro D2. Et là, ce n'est pas fait. Il pourrait y en avoir moins, même si pour nous, en lissant tout, nous sommes la troisième équipe de Fédérale 2, et cela ne devrait pas nous impacter. Il y a également d'autres paramètres à prendre en compte, comme l'aspect financier. Certains clubs pourraient se voir retoqués par la DNACG (la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion, assurant le contrôle de la gestion administrative, financière et juridique des clubs disputant les championnats français professionnels et fédéraux de rugby), indépendamment des montées proposées. D'autres encore pourraient souhaiter descendre de division, pour des raisons sportives et financières. Et puis si nous montions, la joie serait tout de même mesurée, parce que ce n'est pas pareil que de se qualifier sur le pré. Alors oui, on est sans doute à 90%, à 99% même, en Fédérale 1, mais on attend. Et puis dans ce contexte, il faut également faire preuve de décence. Il y a plus important".



Pour les deux autres clubs haut-viennois, statu quo, puisque le principe retenu est qu'il n'y aura aucune descente. Ils peuvent donc rester en Fédérale 2.

Au début, il y a quelques semaines, je pensais que c'était bien qu'on descende, vu notre saison galère. Je pensais qu'être en Fédérale 3 nous permettrait de reconstruire plus sereinement. Et puis, au fil des discussions, quand j'appelais le staff, les joueurs, ma position a évolué. [Denis Monzat, président du club de la JA Isle.]

"On a d'abord eu une mauvaise préparation, l'été dernier, que l'on a traînée toute la saison. Cela vaut peut-être le coup de voir en faisant autrement. Ensuite, on a eu très tôt de grosses blessures, de joueurs importants, à des postes clés. Là encore, cela peut changer la donne, c'est porteur d'espoir. Enfin, on avait fait le pari d'un groupe jeune, certes compétitif, mais dont beaucoup des joueurs ne connaissaient pas ce niveau. C'était un pari sur plusieurs années, sur un groupe « à éclore », et qui, c'est important, est toujours resté très uni. Cela vaut la peine de lui redonner une chance, même si se sera dur. Alors quand la Fédération m'a contacté, pour me sonder, j'ai demandé à ce l'on puisse rester en Fédérale 2. Et si cela se confirme, je suis ravi de ce choix." 


Une Fédérale 2 qui elle restera à même niveau, 96 équipes réparties en 8 poules de 12.

Les décisions en Fédérale 3 masculines

Elles sont calquées sur celles de la Fédérale 2. Mais à ce niveau, rien n'évoluera pour les clubs Limousins, (Uzerche, Ussel, Guéret et Argentat), sauf peut-être pour les corréziens du Rugby Causse-Vézère.
Deuxièmes de leur poule, et interrogés, ils s'étaient montrés ouverts à une accession au niveau supérieur, Ils ont néanmoins appris ce vendredi qu'elle leur était fermée. Toutefois, en cas de désistement d'une équipe pouvant y prétendre, ils reviendraient dans la course.

C'est une énorme déception, d'autant plus que je ne comprends pas cette décision.
Dans la semaine, et Bernard Laporte (président de la FFR), et Serge Simon (vice-président de la FFR) m'avaient appelé pour avoir mon avis. Je leur avait fait part de notre souhait d'intégrer la Fédérale 2. Et j'avais cru pouvoir être optimiste. [François Leymarie, président du Rugby Causse Vézère.]

"Au début de la saison, ce n'était pas du tout notre objectif, nous n'étions que promu. Mais au vu des résultats... « L’appétit vient en mangeant » ! Et le staff, les joueurs, tout le monde était OK ! En plus, je ne comprends pas du tout sur quels critères on nous refuse cette montée. D'accord, on était derrière Bourges au classement. Mais on a des supers résultats, la réserve encore plus, l'école de rugby aussi. Et quand on voit des clubs de F2, sans victoire de la saison, ou avec des résultats plus que médiocres, qui vont se maintenir, on sne comprend plus rien ! D'ailleurs, j'ai envoyé ce matin (samedi 4 avril) un mail à Bernard Laporte demandant des explications. Si on m'explique pourquoi, comment, par A+B, là je serai d'accord. Mais sinon, je me battrai jusqu'au bout. Je suis vraiment écœuré !" 

À noter que ces mesures se déclinent également aux échelons inférieurs, des séries régionales.

Les décisions concernant les compétitions féminines

Pour les filles, il a été décidé...de ne rien changer, ni Élite 1, ni en Élite 2, pas de montée, pas de descente !
Les Gazelles de l'USA Limoges, seul club limousin concerné, en Élite 2, et qui avaient de légitimes ambitions, resteront donc au même niveau la saison prochaine.

Là, c'est sûr, les filles ne sont pas dans le bon wagon ! [Julien Delaye, directeur général de l'USA Limoges.]

"On aurait été aimé avoir une double montée, et pour les garçons, et pour les filles, qu'on aurait souhaité sur le pré, mais ce n'est pas le cas. Après, pour les Gazelles, ce n'est que notre deuxième saison en Élite 2. On ne s'attendait peut-être pas à une si belle saison, mais c'est vrai que « l'appétit  vient en mangeant ». Cela dit, comme pour les garçons, et pour les mêmes raisons, je me pose la question de savoir si tout est figé, ce n'est pas sûr. Si les choses évoluent, et qu'on nous propose finalement une montée pour les filles, nous accepterons. Enfin, nous accepterons, nous, les dirigeants. Il faudra quand même en parler avec leur staff, avec elles, car cela changerait beaucoup de choses. Mis cela reste tout de même un objectif à terme.".





 

Sur le même sujet

Les + Lus