Brive : le CAB bat La Rochelle avec le bonus (24-12) et fait un grand pas vers le maintien

Soirée pleine de paradoxes au Stadium. Les Brivistes ont sans doute réalisé l'un de leurs pires matches de la saison, mais face à une formation rochelaise très remaniée, ils ont réussi l'essentiel et comptent désormais 10 points d'avance sur la 13e place à 3 journées de la fin.

A l'image de cette touche contestée, les jeunes Rochelais ont posé beaucoup de problèmes aux Brivistes.
A l'image de cette touche contestée, les jeunes Rochelais ont posé beaucoup de problèmes aux Brivistes. © Pierre Gauthier - France Télévisions

Une forte pression. Huit joueurs titulaires qui l'étaient déjà samedi dernier face au Stade Français. Des jeunes Rochelais, dont certains disputaient leur premier match en pro, morts de faim. Les explications ne manquent pas pour comprendre le tout petit match des Corréziens dans cette rencontre en retard de la 22e journée de Top 14. Qu'on se le dise, peu importe la manière, ce soir seul le résultat compte.

 

Les mots de Matthieu Voisin

 

Début de match enlevé, avec deux équipes qui jouent à la main. La première occasion de scorer est corrézienne. Pénalité pour Laranjeira, ça passe, 3-0 (8e). 

Les jeunes Rochelais évoluent sans complexe, et se permettent même de dominer en mêlée. Plisson égalise au pied, 3-3 (14e).

Dynamiques et ambitieux, les Maritimes se créent une belle opportunité, mais Blanc vole la balle à 5m de sa ligne (18e). 

Les visiteurs sont récompensés de leurs efforts avec une nouvelle pénalité en face des perches. Plisson ne se fait pas prier, 3-6 (20e).

Les Brivistes jouent à l'envers, sans rythme et sans idées. Jusqu'à rater une pénaltouche qui atterrit dans l'en-but...

Même les contre-attaques cadeaux se terminent par une faute corrézienne, c'est dur pour le moment.

La situation se débloque enfin à la 31e. Après une belle pénaltouche cette fois trouvée par Abzhandadze, le pack briviste déroule et l'arbitre M. Nuchy accorde logiquement un essai de pénalité, assorti d'un carton jaune pour Liebenberg. 10-6.

Deuxième carton jaune 5 minutes plus tard pour Ployet, suivi d'un essai en force de Kamikamica, le CAB retrouve enfin des couleurs, 17-6 (37e).

A 13 contre 15, les Rochelais parviennent quand même à réduire l'écart, toujours grâce à la botte de Plisson, 17-9 (40e).

Ce sera le score à la pause. Le CAB va devoir en faire plus en seconde période.

 

Les mots de Pietro Ceccarelli

 

Un bonus offensif très bien payé 

 

Au retour des vestiaires, les Maritimes s'accrochent, et Plisson score, 17-12 (50e).

A la 52e, Enzo Hervé fait son retour post-Covid pour tenter de fluidifier le jeu briviste.

Les Rochelais sont toujours dans le match, et Plisson rate même deux pénalités coup sur coup pour revenir à 2 points.

 

Les mots du capitaine rochelais Willem Liebenberg

 

Et comme souvent dans ces cas-là, ce sont au contraire les Brivistes qui augmentent leur avantage. 3e essai en force signé Kamikamica. Le doublé du 3e ligne fidjien offre le bonus offensif aux siens. 24-12 (58e).

Malgré encore quelques frayeurs, les Blanc & Noir conserve ce résultat presque inespéré compte tenu de leur prestation d'ensemble, mais les Espoirs maritimes alignés peuvent être fiers de leur engagement. Score final 24-12.

 

Les mots du 3e ligne rochelais Matthieu Thomas

 

Avec cette deuxième victoire bonifiée de la saison, les Brivistes ont un matelas très confortable de 10 points sur Bayonne et la 13e place synonyme de barrage. Même si mathématiquement rien n'est fait, et que personne au club ne se risque à parler de maintien assuré, ça sent tout de même très bon sur les rives de la Corrèze.

 

L'analyse de Jeremy Davidson

 

Le troisième match en 8 jours des Corréziens, ce sera samedi 15 mai à Lyon, avec beaucoup, beaucoup moins de pression. Et un XV sans doute très remanié. Le toujours aussi vaillant capitaine Saïd Hirèche, 155 minutes de jeu en 4 jours (!) aura ainsi par exemple probablement droit à un repos plus que mérité !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ca brive rugby sport