Brive : la Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet chante en choeur un "Bella Ciao" confiné

En pleine période de confinement et éloignés des bancs de l'école, les chanteurs de la Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet et leurs encadrants ont offert un Bella Ciao revisité : covid-19, confinement, retour à la normale. Voici le fruit de leur travail au service d'une passion commune.

25 chanteurs de la Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet en choeur contre le covid-19
25 chanteurs de la Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet en choeur contre le covid-19 © Capture d'écran de la vidéo "Bella Ciao Confiné" - Ensemble Scolaire Edmond Michelet
C'est un projet d'envergure dans lequel s'est plongée la Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet, à Brive, en cette période de confinement. Pour entrer dans le vif du sujet, il faut d'abord voir et profiter d'un moment angélique offert par ces jeunes pour "donner du baume au cœur".

D'une seule voix : unis contre le covid-19

La Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet compte 34 jeunes chanteurs. En temps normal, ces élèves (du CM2 à la troisième) suivent des cours traditionnels et bénéficient d'horaires aménagés pour leur permettre de vivre leur passion ensemble, au sein de leur cursus.

Les élèves assistent à des cours de chant individuel. Ils ont des créneaux de solfège, de travail par voix. Les cours de fin de semaines sont dédiés au tutti et à la concrétisation du travail de toute la semaine.

Un groupe à ce jour confiné, qui à sa grande majorité a répondu présent au projet concocté par Simon Lehuraux, leur chef de choeur et Magali Marquès, leur professeur de chant : leur objectif, réaliser une version personnalisée du chant traditionnel Bella Ciao, comme l'explique M. Lehuraux.

Nous avons reçu 25 vidéos. Ceci dit, d'autres élèves ont participé à leur manière, en écrivant les paroles que nous entendons dans la version finale.

Un, deux, trois, partez !

Trois, c'est le nombre d'étapes de travail par lesquelles ont dû passer le groupe sur deux semaines avant d'obtenir le résulat escompté.
Témoignage : la Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet reprend Bella Ciao version confiné ©France 3 Limousin
La première étape consistait en l'apprentissage de la mélodie. Un hymne aujourd'hui connu de tous, ou presque, pour lequel le Chef de choeur a réalisé des arrangements depuis chez lui. Enfin, une partition et un fichier audio ont été envoyés à chaque élève, "Bella Ciao compte deux voix différentes, j'ai donc fait des bandes sons avec des voix qui apparaissaient individuellement", explique-t-il. 
© Simon Lehuraux
Deuxième phase et non des moindres : l'écriture des paroles. Les encadrants ont donné comme seule consigne aux chanteurs de "parler de l'actualité".

Ils ont vraiment et purement exprimé ce qu'ils voulaient sur la situation actuelle : le confinement, l'inquiétude sur cette maladie, sur le fait que la situation change du quotidien, etc.

Des idées communes ont émané des discours des jeunes. "Nous avions de la matière pour écrire. Avec Magali Marquès, nous nous sommes concertés et avons fait un travail d'assemblage pour qu'il y ait une cohérence dans les paroles." Dernières modifications et la version finale du texte a été envoyée aux élèves via une plateforme en ligne.

© Simon Lehuraux

Troisième et dernière étape : l'enregistrement. Après avoir appris les paroles, les chanteurs sont passés devant la caméra, chez eux, et ont envoyé leurs vidéos à Simon Lehuraux. Ce dernier n'a pas opté pour un live en raison de possibles "problèmes techniques ou de réseaux".

Une fois la totalité des vidéos reçues, le chef de choeur s'est transformé en monteur pour concrétiser officiellement le projet confiné des élèves.

Une performance couronnée de succès

13 000 vues en 24 heures sur la page Facebook de la Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet. Un engouement auquel le groupe ne s'attendait pas.
 
© Simon Lehuraux
Questionné au sujet du travail des élèves de la Maîtrise et des professeurs, Thomas Hurel, le Chef d'établissement coordinateur, n'a pas caché sa fierté.

J’ai été fier de leur travail, heureux de revoir leurs visages et très satisfait de leur chant que j’ai trouvé frais, dynamique, original et positif. La réalisation excellente est à l’unisson des habituelles prestations de la maîtrise qui nous proposent toujours de beaux moments, propices à s’élever et s’émerveiller. Ils ont par leur implication, leur générosité et leur talent porté l’image de l’ensemble scolaire Edmond Michelet et touché des milliers de personnes confinées. Bravo à eux.

Un choix de chanson symbolique

Derrière le choix de la chanson Bella Ciao se cachent plusieurs messages de la part des acteurs de cette vidéo, comme l'explique Simon Lehuraux.

Il y a eu une volonté de faire un clin d'oeil à l'Italie, qui a l'heure actuelle n'est pas en bonne passe non plus face à cette crise sanitaire.

Le Chef de choeur rappelle le message "de lutte, de guerre" dans la version originale. "Je ne sais pas si nous sommes en guerre, je sais juste qu'il y a un événement que l'on doit affronter."

Reprise de la Maîtrise de l'Ensemble Scolaire Edmond Michelet : pourquoi Bella Ciao ? ©France 3 Limousin

Enfin, cette vidéo a pour but de toucher un maximum de personnes, comme en temps normal, "comme pendant un concert".

Bien sûr, nous nous adressons aux soignants sans qui la situation sanitaire serait pire que ce qu’elle n’est déjà. Mais nous adressons un message aussi pour les éboueurs, les personnes qui travaillent en caisse dans les magasins et qui nous permettent de continuer à vivre, les magasins, les personnes qui travaillent encore aujourd’hui pour œuvrer au bien-être des citoyens.

"Quand ce sera fini...la vie reprendra !"

Si les jeunes chanteurs ne savent pas encore la date de reprise des cours de chant, leur chef de choeur n'est pas fermé à l'idée de réitérer l'expérience d'une vidéo réalisée à distance. "La performance vidéo est un moyen de pouvoir continuer à chanter ensemble" explique-t-il, "si nous ne sommes plus confinés, nous continuerons à travailler normalement".

Alors en attendant de se retrouver, les jeunes chanteurs patientent, échangent et profitent de ce moment de notoriété qui présage de belles choses à venir.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : école à la maison santé société coronavirus culture fêtes locales événements sorties et loisirs concerts musique jeunesse famille
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter