"C'est bien de montrer qu'on s'investit pour cette cause" : un tournoi de football féminin pour octobre rose

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Dans le cadre d’Octobre rose, le district de football de la Corrèze organisait sa deuxième édition du challenge « Brassard rose ». ©Valérie Agut

Dans le cadre d’Octobre rose, le district de football de la Corrèze organisait sa deuxième édition du challenge Brassard rose, à Ussac, ce dimanche 15 octobre. Un tournoi de football féminin pour soutenir la lutte contre le cancer du sein. Une journée sportive mais aussi préventive.

Du rose… jusque sur les terrains de foot ! Ce dimanche 15 octobre, le district de football de la Corrèze organisait un tournoi de football féminin à Ussac. C'est la deuxième édition de ce défi intitulé Brassard rose. Un événement sportif qui s'inscrit dans le cadre d'Octobre rose, pour soutenir la lutte contre le cancer du sein.

Pour cette journée, dix équipes féminines composées de 150 joueuses, âgées de 16 à 53 ans, et neuf matchs à disputer afin de tenter de remporter le tournoi. « Il y a un trophée et la dotation d'un jeu de maillot pour le vainqueur, mais aussi une coupe pour la finaliste. Cela reste assez ludique et c’est dans cet esprit qu’on a créé ce challenge », explique Gil Esteves, président de la commission de la féminisation du district de football de la Corrèze.

« C'est bien de montrer qu'on s'investit pour cette cause. Je pense qu’on connaît tous quelqu’un touché par le cancer », souligne Emma, 23 ans, complétée par Stéphanie, 49 ans : « On est assez fières d'avoir cette multitude d'âges. C'est bien de faire prendre conscience aussi aux jeunes que ça touche tout le monde. »

Un enjeu sportif, mais aussi préventif

Avec leurs maillots roses et leurs rubans roses dans les cheveux, les joueuses participent au tournoi sportif, mais également à des ateliers préventifs sur le dépistage du cancer du sein. « Elles montrent au niveau de la poitrine qu'à certains endroits, quand on touche, il y a comme des boules, et à d’autres, pas forcément, donc il faut bien se palper quand on va à la douche ou même couchée », détaille Jennifer de l'équipe Favars à Saint-Mexant.

Pour la prochaine édition, l’objectif sera d'étendre la compétition. « L’objectif est d'aller dans tout le territoire de la Corrèze pour inciter à faire du dépistage pour les joueuses, mais aussi pour les gens qui assistent au tournoi », explique Gil Esteves.

Les bénéfices générés lors de ce tournoi ont été reversés à la Ligue contre le cancer.