Coronavirus : le beau retour d'ascenseur des soignants de Corrèze vers les restaurateurs et les hôteliers !

Le Dr Nicolas Pichon (ici avec la visière noire), médecin-chef du service de réanimation du Centre Hospitalier de Brive, a lancé une cagnotte de soutien, en guise de retour d'ascenseur, à destination des métiers de la restauration et de l'hôtellerie ! / © CH Brive-la-Gaillarde
Le Dr Nicolas Pichon (ici avec la visière noire), médecin-chef du service de réanimation du Centre Hospitalier de Brive, a lancé une cagnotte de soutien, en guise de retour d'ascenseur, à destination des métiers de la restauration et de l'hôtellerie ! / © CH Brive-la-Gaillarde

Médecin-chef du service de réanimation du Centre Hospitalier de Brive-la-Gaillarde en Corrèze, le docteur Nicolas Pichon a lancé une cagnotte nationale sur Internet, en faveur des hôtels et des restaurants, qui avaient été solidaires des soignants au plus fort de la crise du Covid-19.

Par Thierry Girault/ Jean-Martial Jonquard

On le sait, les personnels soignants des hôpitaux ont été en première ligne de la lutte contre le Coronavirus. Une abnégation et un dévouement qui ont suscité de nombreux gestes de solidarité, notamment de la part de restaurants et d’hôtels, qui ont tenu à les aider.

Comme à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, où les équipes du docteur Nicolas Pichon, médecin-chef du service de réanimation de l'hôpital local, ont reçu quotidiennement viennoiseries, plats préparés ou encore plateaux de charcuterie... Des chambres d'hôtel leur étaient également offertes, afin de leur éviter des allers-retours parfois fastidieux entre le Centre Hospitalier et leur domicile. Des gestes qui, en plus de les aider, de les soulager, ont beaucoup touchés les soignants.
 
Et comme le docteur Pichon et ses équipes ne sont pas du genre à oublier, ils ont décidé de soutenir à leur tour ces métiers de bouche, de restauration, d'hôtellerie qui, pour la plupart, sont également en crise.

Leur idée : lancer une cagnotte nationale, sur Internet, au-delà même des frontières de la Corrèze, afin de récolter des fonds sur tout le territoire.

Tous les midis, tous les soirs de garde, des commerçants, des restaurateurs, des traiteurs nous livraient des menus, des pizzas, des hamburgers. Et il n’y a pas qu’ici. Les infirmières de l’hôpital qui étaient parties en soutien dans d’autres établissements du territoire, comme à Paris, ont  été logées gratuitement dans des hôtels.
Des aides qui ont duré dans le temps. Pendant près de deux mois ! Tout ces gestes, comme les applaudissements, les soirs à 20h00 également, nous ont vraiment émus. Nous ne faisons que notre métier bien sûr, mais c’est vrai que dans les services, les médecins, les infirmières, les aides-soignantes, tout le personnel devaient gérer une forte charge émotionnelle. Franchement, cette solidarité nous a vraiment touchés. [Dr Nicolas Pichon, médecin-chef du service de réanimation du Centre Hospitalier de Brive-la-Gaillarde]

C'est pourquoi il lui semblait naturel de faire un geste en retour. Un geste en guise de démarche personnelle, mais également au nom du collectif soignant.

Nous avons connu l’adversité.
Mais eux aussi l’affrontent ! Il n'y a pas eu que la catastrophe sanitaire, il y a aussi la catastrophe économique.
Quand je partirai en vacances en famille, je n’aimerai pas que 30 ou 40% des restaurants et des hôtels soient définitivement fermés. Alors notre cagnotte est faite pour cela : elle sera versée à l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie, qui en disposera comme elle l’entendra. [Dr Nicolas Pichon, médecin-chef du service de réanimation du Centre Hospitalier de Brive-la-Gaillarde]

L’UMIH justement, première organisation professionnelle des cafés, hôtels, restaurants et établissements de nuit indépendants en France, cette cagnotte, elle ne s'y attendait pas ! Michel Solignac, son président départemental en Corrèze, et hôtelier - restaurateur à Argentat-sur-Dordogne, vient tout juste de la découvrir.

Je suis surpris et ravi.
Les professionnels du secteur qui ont offert des repas ou des chambres l’ont fait sans rien attendre en retour.
C’est un très beau geste de la part de ce médecin et de ces soignants.
Même si c'est fait en toute modestie, il faudrait que l’on puisse les remercier au niveau de notre entité nationale.
Peut-être en organisant une remise de chèque officielle ? [Michel Solignac, président UMIH 19]

En ligne depuis le 25 avril dernier, cette cagnotte a, pour l'instant, ce 19 mai à 11h00, récolté 625 euros de la part de dix-huit contributeurs.

Je ne suis pas un habitué des réseaux sociaux.
Mais j’espère que l’existence de la cagnotte sera médiatisée au maximum pour la faire connaître, et la rendre la plus importante possible. [Dr Nicolas Pichon, médecin-chef du service de réanimation du Centre Hospitalier de Brive-la-Gaillarde]


Donc acte. À partager, et à contribuer !

Sur le même sujet

Les + Lus