Création du premier service de soins palliatifs en Corrèze : "c'était déjà dans les tuyaux", selon les syndicats

Christine Vautrin est en visite à Brive, ce 15 mars, pour installer le nouveau directeur des hôpitaux de Corrèze. La ministre de la Santé a annoncé la création du premier service de soins palliatifs du département et une participation de 80 millions d'euros de l'État pour rénover les établissements... Soit "rien de nouveau", estiment les syndicats qui se félicitent, malgré tout, de cette création.

Catherine Vautrin, la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, est arrivée en Corrèze, ce vendredi 15 mars, avec une bonne nouvelle. "Je suis venue apporter une enveloppe de 80 millions d'euros portée par le président de la République et le Premier ministre. L'idée, c'est d'être en capacité de faire des travaux et rénover, mais aussi installer dans le département un service de soins palliatifs," a-t-elle annoncé devant le centre hospitalier de Brive-la-Gaillarde. Jusque-là, la Corrèze faisait partie des 21 départements qui ne bénéficiaient pas de ce genre de soins sur leurs territoires.

On est bien conscients que les soins palliatifs sont liés à un état de santé et donc peuvent concerner des gens de tout âge. Malheureusement, des enfants peuvent avoir des pathologies qui peuvent nécessiter des soins palliatifs, comme des gens très âgés. C'est un élément important pour la Corrèze.

Catherine Vautrin

ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités

"Il y a un projet global porté pour les différents établissements du département de 124 millions ; et sur ces 124 millions, 80 seront financés par l'État, décrit la ministre. Le détail sera réglé avec le directeur des différents centres, les présidents de conseils de surveillance et les présidents des commissions médicales pour déterminer l'affectation de la somme pour chaque établissement, et démarrer des travaux dès cette année."

Sur place, les soignants s'étonnent de ces annonces du jour : celles-ci étaient déjà connues de tous. "Les travaux aux urgences ont commencé depuis plusieurs mois et une tranche est terminée, donc l'ouverture totale est pour bientôt. Pour les soins palliatifs, c'était déjà dans les tuyaux et on le savait aussi," souligne Victor Texeira, délégué CGT à l'hôpital de Brive. "C'est évidemment une excellente nouvelle, on aurait dû ouvrir ce service il y a des années."

Un nouveau directeur commun

Catherine Vautrin s'est aussi déplacée pour installer officiellement Nicolas Portolan, "le nouveau directeur des services, qui assurera la direction commune des établissements du département."

"Chaque territoire dispose de forces qui lui sont propres, et il va falloir unir ces forces, résume l'intéressé. Ça veut dire qu'on pourra porter des projets, publier des postes de praticiens qu'on n'aurait pas publié chacun dans nos établissements, rendre cela possible et visible, et être plus attractifs," poursuit Nicolas Portolan. Le nouveau directeur des services est certain que cette vision globale améliorera la gestion financière des hôpitaux de Corrèze.

Cette arrivée, "on s'en félicite. Ce qu'on craint, ce sont les moyens financiers et humains qui seront attribués à cette direction commune. Ouvrir des structures, c'est bien, mais il faut des médecins, des soignants, administratifs dans celles-ci. Comment on fait alors qu'on manque déjà de personnel ? Doit-on faire plus avec moins ?" se demande Victor Texeira, soulignant les heures supplémentaires réalisées par les soignants en 2023 (1,2 million).

C'est un service qui commence avec 15 lits. Mais comment ça va se passer pour les gens de Haute-Corrèze ? Comment se fera le déplacement des familles ? Ce serait mieux qu'il y ait des soins palliatifs dans toutes les structures. (...) Il faut des moyens financiers, il faut embaucher. 

Victor Texeira

délégué CGT au centre hospitalier de Brive

Catherine Vautrin poursuit son séjour corrézien par une visite du centre hospitalier de Tulle puis de l'hôtel d'entreprises La Royal-Fabric à Objat. Elle parlera enfin emploi avec des acteurs locaux, de retour à Brive en fin d'après-midi.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité