Démarrage timide et retardé des vendanges en Corrèze

Commencée en début de semaine soit avec déjà du retard par rapport à une année normale, la vendange peine à trouver son rythme contrariée par les orages et les précipitations à répétition. La quantité sera en plus limitée à cause du gel et d'une épidémie de mildiou.

Sur les coteaux de la Vézère, à Donzenac, les vendangeurs ont profité d'une belle éclaircie pour couper les grappes de raisins qui étaient enfin mûres. 

René Maury, le président de la cave des Coteaux sait qu'il ne faut pas traîner.

Plus le temps avance, plus la maturité va être difficile à obtenir. Les jours raccourcissent et les températures baissent. Il va falloir jongler.

Le contexte est très compliqué cette année pour les viticulteurs du sud-ouest après un épisode de gel début avril. La température était descendue à – 2,6 degrés et à l'époque René Maury disait que la moitié de la vigne avait été touchée.

Mildiou

Après cette catastrophe, les 23 hectares des Coteaux ont connu cet été le mildiou, ce parasite qui touche la vigne en cas de chaleur et de forte humidité. "La moitié voire les deux tiers des grappes ont été touchées ce qui fait des raisins secs. 60 % du jus n'existe plus" indique René Maury.

Résultat, la vendange 2021 sera très modeste par rapport à celle de 2020.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendanges agriculture économie viticulture