Déviation sur l'A20 près de Brive : le cauchemar des communes alentours

Engorgées chaque week-end par le passage des vacanciers, certaines communes corréziennes sont vent debout. Depuis un mois, cet afflux d’automobilistes est dû au contournement de l’A20 à hauteur du chantier des falaises près de Brive.
Des petites communes corréziennes engorgées par les chassés croisés des vacanciers sont vent debout.
Des petites communes corréziennes engorgées par les chassés croisés des vacanciers sont vent debout. © Tania Gomes

Une maison abîmée par des camping-cars, un enfant qui a failli être renversé... depuis le début des vacances d’été, les petites communes de Noailles, Chasteaux, ou encore Nespouls sont assaillies par les véhicules cherchant à éviter les bouchons de l’A20, en plein chantier.

Les applications de navigation routière déroutent les automobilistes pour gagner du temps. Les véhicules se retrouvent alors à circuler dans des petites communes et dans certains hameaux où ne passait qu'une dizaine de véhicules par jour ; désormais, il peut en passer 50 par heure chaque samedi.

Mais, face aux dégradations et à la colère des habitants, les maires ont pris des arrêtés et fermé les routes. Un soulagement immense pour certains riverains.

On vivait l’enfer, des gens qui roulaient très vite, qui roulaient dans des chemins interdits, des gens agressifs, de la pollution, du bruit… maintenant, c’est le calme. Le hameau est revenu comme il était.

Riveraine

Des mesures pour dédommager les communes

Depuis une réunion entre la préfète, le Conseil Départemental, la Dirco et les maires des différentes communes concernées, des mesures devraient être mises en place. Les villes pourraient être dédommagées de l’usure prématurée des petites et moyennes routes.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute a20 économie transports routes polémique société vacances travaux publics