Disparition de Justine Vayrac en Corrèze : recherches en cours à Beynat ce mercredi après-midi

L'enquête et les recherches se poursuivent du côté de Beynat en Corrèze où le domicile de l'homme en garde à vue a été fouillé. Des équipes sont sur site ce mercredi après-midi pour tenter de retrouver la jeune femme. Une battue a été organisée et une conférence de presse du parquet de Brive est prévue mercredi en fin d'après-midi.

Au 4e jour de l'enquête, commencée pour disparition puis requalifiée pour enlèvement et séquestration, le parquet de Brive, se refusait ce mercredi matin à tout commentaire. Mais en milieu de journée, une conférence de presse a finalement été annoncée pour la fin d'après-midi.

Depuis le placement en garde à vue mardi matin d'un homme, "une connaissance amicale rencontrée quelques fois au sein de la boîte de nuit la Charrette" selon Emilie Abrantes, la procureure de la République, les recherches se poursuivent dans le secteur de Beynat. L'accès au site a été bouclé ce mercredi.  Depuis le tout début d'après-midi, 4 véhicules de police, un hélicoptère et des équipes nautiques du SDIS de Corrèze sont sur place. Une battue a également été organisée.

Toujours selon nos informations, le téléphone de la jeune femme n'a pas été retrouvé. Des investigations ont déjà eu lieu dans le véhicule ainsi qu'au domicile de cette "connaissance", un agriculteur de Beynat en Corrèze depuis la disparition. Des analyses sont en cours. 

Des recherches avaient également été effectuées lundi soir par des équipes cynophiles, sans succès. Justine Vayrac n'a plus été vue depuis dimanche matin, vers 04h00, près de la boîte de nuit . "Ce n'est pas normal qu'elle n'ait pas donné de nouvelles depuis dimanche et c'est impensable qu'elle ait disparu volontairement", a indiqué la mère de Justine Vayrac à un correspondant de l'AFP. "Ma fille ne me laisserait jamais sans nouvelles. On est fusionnelles, elle habite à 50 mètres de chez moi, on se voit et on s'appelle tout le temps. Elle vient même m'embrasser le soir, avant que je parte pour mon travail de nuit."