Élections européennes. Le Rassemblement National creuse son sillon en Corrèze

Ce lundi 27 mai marque le début de la campagne officielle des élections européennes. L'objectif du Rassemblement National est d'arriver en tête du scrutin, notamment en s'imposant dans les territoires ruraux. En Corrèze, Marine Le Pen avait sensiblement augmenté son score au deuxième tour des élections présidentielles, passant de 29% des suffrages exprimés en 2017 à 44% en 2022.

Le 9 juin, nous voterons pour nos eurodéputés, 81 députés pour la France, le Parlement européen en compte au total 720, représentants les 27 pays de l'Union européenne. Alors que la campagne officielle vient de débuter, le Rassemblement National était hier, dimanche 26 mai, en meeting à Objat. 

Nadia, 69 ans, en retraite depuis deux ans, a choisi d'assister à cette réunion publique, une première pour elle. Déçue par l'évolution du pays depuis une vingtaine d'années, elle s'est laissé convaincre par sa sœur de l'accompagner au meeting en vue d'une possible adhésion. 

"Il faut savoir être informé, je pense que c'est un très bon parti. Il y a trop de problèmes, il faut les résoudre, il faut faire confiance en ce jeune monsieur Bardella".

Au micro, le député RN du Nord Sébastien Chenu exalte la grandeur de la France : "On a une capacité de création, d'invention, une force de travail dans notre pays". Avant de dérouler son programme contre la "submersion migratoire", "l'écologie punitive" ou encore "l'effacement de la France".

"Nous, ce que nous souhaitons, c'est une Europe qui respecte la France et les Français et qui nous laisse défendre nos intérêts, que ce soit en matière d'industrie, d'agriculture, mais aussi d'immigration. On considère que nous n'avons pas à déléguer à une puissance supranationale la défense de nos intérêts, que nous savons le faire".

Européennes 2024 : quelles sont les 38 listes en lice pour le scrutin du 9 juin ?

Dans la salle, une soixantaine de militants, beaucoup de retraités, souvent modestes, déçus de la politique comme Jean-Louis.

"J'ai 72 ans et je considère que pendant 50 ans, on nous a menti. Je voudrais qu'ils nous disent pourquoi ils ont fait comme ça. Moi, j'étais un grand défenseur de Jacques Chirac et je trouve qu'il m'a menti, tellement bien que s'il était vivant, j'irai lui dire en face. Parce qu'on n'a pas le droit de faire ça, appeler à voter Hollande, on n'a pas le droit de faire ça !"

En Corrèze, le RN explique avoir gagné 300 adhérents en trois ans, parmi eux Julien, un habitant d'Objat.

"Dans les petits villages comme Objat, il y a aussi de l'insécurité, une mosquée, voilà. Je pense que pour une alternative, il faut changer et en Europe, le vote passe par Jordan Bardella".

L'objectif pour Jordan Bardella, tête de liste RN, est d'arriver en tête du scrutin au soir du 9 juin, et devancer les autres listes et en particulier celles des principales formations politiques, la liste Renaissance de la macroniste Valérie Hayer, de Raphaël Glucksmann pour le Parti socialiste - Place Publique, de Manon Aubry pour La France insoumise, de Marie Toussaint pour EELV-Les Verts et de François-Xavier Bellamy pour Les Républicains. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité