Lutte contre gaspillage alimentaire et repas pas cher : la bonne idée de la cuisine centrale d'une commune

Application bien connue des consommateurs à l'affût des bonnes affaires, Too Good To Go permet aux particuliers de bénéficier de prix attractifs sur les invendus de restaurants et autres commerces d'alimentation. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire issu de sa cuisine centrale, la municipalité du Palais-sur-Vienne vient de s'y inscrire.

Au menu du jour : bœuf bourguignon et champignons. Et donc 550 portions individuelles scellées sous vide et livrées dans les trois écoles, trois structures du Centre communal d’action sociale (CCAS), la crèche et l'entreprise desservies chaque jour par la cuisine centrale du Palais-sur-Vienne, près de Limoges.

Forcément, il y a des impondérables, des absents, et donc des repas qui ne sont pas consommés. Pour leur éviter le chemin de la poubelle, la structure a désormais recours à une application, qui permet de les vendre, à petit prix.

"Aujourd'hui, j'ai eu un surplus de production de six personnes parce qu'on a eu des hospitalisations. Parfois, les gens sont invités dans leur famille le week-end, donc ils ne prennent pas leurs repas là. Donc, on fait des paniers repas avec entrée, plat dessert et on les met en ligne sur l'appli pour qu'ils soient vendus dans la journée" explique le cuisinier Bruno Chaillac.

C'est bon pour la planète et c'est bon pour le portefeuille

Ludovic Géraudie, maire du Palais-sur-Vienne

Deux bonnes raisons

Restaurants, supermarchés, boulangeries et autres commerces de bouche, l'application Too God To Go rassemble partout en France les offres d'invendus cédés à prix réduits pour éviter le gaspillage alimentaire. Pour le maire du Palais-sur-Vienne, l'adhésion de la cuisine centrale à ce principe n'a que des avantages : "C'est aussi un plus pour nos concitoyens qui ont un gros problème de pouvoir d'achat avec l'inflation galopante. C'est un bien pour un bien. On lutte contre le gaspillage alimentaire et on prépare des denrées à tarif modique pour ceux qui en ont besoin " déclare Ludovic Géraudie.

Aurélie est une des premières à venir chercher ces plats à la cuisine centrale. Le service n'est en place que depuis ce jeudi 2 novembre. Elle se réjouit déjà des économies qu'elle va pouvoir réaliser, tout en se nourrissant sainement : "ça ne coûte que 4 euros et ça me permet de faire plusieurs repas, alors que si je cuisinais et que j'achetais tout frais, j'en aurais pour plus de 4 euroset je n'aurais peut-être qu'un repas ou un repas et demi" explique-t-elle.

Le bénéfice des ventes sera versé au centre communal d'actions sociales du Palais-sur-Vienne.